20 décembre 2017, 6 h du matin je se dresse dans son lit

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Citation et généralités 20 décembre 2017, 6 h du matin je se dresse dans son lit

Message par Calculette le Lun 21 Mai - 21:54

Je me dresse dans mon lit…oui… c’est bien la sonnette de la porte d’entrée, ce n’est pas le téléphone. Sophie grogne et se retourne, à cette heure matinale, la fanfare pourrait jouer une aubade sous la fenêtre qu’elle ne se réveillerait pas. Des ombres se profilent derrière la porte d’entrée vitrée, qui peut venir chez moi si tôt ? Des témoins de Jéhovah ? Non, ils n’ont plus le droit de faire du porte à porte. Des marchands de tapis ? Depuis plusieurs semaines ils ont été expulsés de France. J’enfile ma robe de chambre rouge et j’ouvre.
-Police ! Monsieur Vincendix ?…
Non, je suis le cardinal Richelieu, voyez la couleur de ma soutane.
-Veuillez nous suivre.
Ils sont deux, coiffés de bérets noirs et vêtus de cuir. Devant le portail, une berline aux vitres opaques. Ils se trompent d’adresse, qu’aurais-je fais qui déplaise à Son Altesse Sérénissime Marina 1ère?
-Non, c’est bien vous
L’un des sicaires me montre une photo, c’est bien moi.
- Elle n’est pas très réussie, vous n’avez rien de mieux.
L’autre me saisit violemment par le bras.
-Vos pitreries, ça suffit, en route.
Sophie, sentant mon absence, arrive.
- Toi la meuf, file au pieu, sinon on va te faire la fête
Les deux sbires me donnent la permission de me changer et nous sortons. Quelques voisins sont dehors, j’aperçois le faux-cul de Mieleut et sa bécasse, visiblement heureux de me voir si bien accompagné. Sans ménagement, je suis poussé dans la tire, j’ai juste le temps de faire un petit geste d’adieu à Sophie, elle me répond. Je suis dans le noir, j’essaye de me souvenir d’un écrit, d’un article qui aurait offensé SASM1. Depuis son avènement, nous sommes sous tutelle, tout ce que j’écris est censuré, la moindre phrase jugée séditieuse passe à la trappe. Que de bouleversements depuis les dernières élections, la présidentielle et les législatives, des scrutins qui venaient de propulser le FBM (Front Bleu Marine) au pouvoir. Aussitôt, la milice Sasmienne se mettait en place, les premières mesures concernaient les banlieues ; « au faciès », les habitants étaient parqués dans les stades, puis dirigés vers les gares, chargés dans des containers et expédiés vers les ports. De là, direction l’Afrique ou l’Asie. En six mois plus de 5 millions d’hommes, femmes et enfants étaient expulsés. Les purges ont touché d’abord les noirs et les Maghrébins, puis les juifs, les roms et les gitans, les bouddhistes et les shintoïstes et elles continuent, les métis et les homosexuels sont également en danger. Depuis, de nombreux services sont déséquilibrés, le nettoyage des villes et le ramassage des ordures sont moins fréquents, les immondices s’amoncellent. Les chantiers de construction sont en panne, aucune route nouvelle n’est construite et les autres se dégradent. Les bâtiments abandonnés tombent en ruine, ils sont infestés de rats, des cas de peste ont été constatés. Les restrictions commencent à se faire sentir, chaque conducteur n’a plus droit qu’à 5 litres d’essence par semaine, de nombreux produits d’importation manquent, les fameux tickets des années 40 sont relis en service. Le tourisme est mort, les hôtels et les restaurants ferment les uns après les autres. La répression est sans pitié, aucune manifestation est tolérée, encore moins les grèves, presque tous les prisonniers de droit commun ont été libérés et ils ont endossé l’uniforme de la MAP (Milice Arbitraire et Populaire), les geôles sont maintenant occupées par des prisonniers politiques, en majorité des journalistes et des internautes. La peine de mort a été rétablie et la guillotine a déjà coupé de nombreuses têtes.
Je suis débarqué sans ménagement et projeté dans une pièce. Face à moi, derrière un bureau chargé de documents, un Marinot exhibant une croix gammée me toise et ricane.
- Alors, cher monsieur Vincendix, vous ne faites plus le fanfaron, vous n’êtes plus à l’abri derrière votre écran d’ordinateur, dans votre bureau climatisé.
La brute se lève, je crains le pire, il prend un dossier et le jette sur moi.
-Voilà, toutes les inepties que vous avez écrites, largement de quoi vous garder au frais jusqu’à la fin de vos jours, nous vous ferons grâce de la vie, vous serez soumis à un régime particulier qui, j’en suis persuadé vous ravira.
Je ne résiste pas, saisissant un tabouret, je le projette à la tête du gorille… Je reçois un coup terrible sur la tête et je…me réveille.
- Pardonne-moi, tu étais fortement agité, alors je t’ai donné une petite tape sur le front pour te réveiller.

Calculette

Féminin LR
Nombre de messages : 4466

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum