Il est temps que Juppé et Tareq Oubrou de l'UOIF rendent des comptes aux Français !

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Islamisme Il est temps que Juppé et Tareq Oubrou de l'UOIF rendent des comptes aux Français !

Message par djellil le Mer 2 Nov - 23:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
UOIF - Il est temps qu’Alain Juppé et Tareq Oubrou rendent des comptes aux Français !

Le candidat de l’identité heureuse va-t-il continuer à s’agenouiller devant ses maîtres de l'UOIF ? Prendra-t-il conscience de ses hérétiques liaisons dangereuses après l’incroyable arrogance d'Amar LASFAR, président de l’UOIF, qui, devant un parterre de militants et de sympathisants, a enfoncé une porte déjà grande ouverte en déclarant : «L'UOIF est accusée d'être des Frères musulmans, et ça, personne ne s'en cache. Nous ne cachons pas notre identité. Nous en sommes fiers … » Une déclaration époustouflante lâchée au moment où trois conférenciers islamistes étaient interdits de territoire national par le Ministère de l'intérieur. Le républicanisme angélique d’Alain Juppé pourra-t-il survivre à cette terrible réalité : notre pays héberge et offre toutes les commodités à ceux qui, ailleurs, ensanglantent le monde.

Amar LASFAR, entrepreneur en pèlerinage grâce aux fonds qataris et saoudiens, est aussi associé en affaires avec des imams de la Fédération des Musulmans de la Gironde (FMG), gérée par Tareq Oubrou. Une source de financement non négligeable qui atteint plusieurs millions d’euros de bénéfice. Évidemment, l’organisation « TRACFIN » préfère tracer l’argent des trafiquants mais pas les millions des islamistes radicaux de l’UOIF.

En janvier 2015, je publiais, à la surprise générale, une vidéo à charge contre Tareq Oubrou. Pour la première fois, l’image angélique de la nouvelle égérie des médias français était encornée par l'un de ses anciens disciples. Pourtant, l’icône de l’Islam de France ne fléchissait pas devant ma charge virulente. J’allais réitérer mes attaques sous la forme de deux lettres ouvertes adressées à Tareq Oubrou et ses partisans. La gravité de mes accusations aurait fait sortir de ses gonds toute personne injustement mise en accusation et vierge de reproches. Non ! Tareq Oubrou a préféré s’enfermer dans un mutisme en espérant que l’orage DJELLIL survol son nid de coucou sans lâcher quelques révélations compromettantes.

Même quand le site patriotique « infos Bordeaux » a eu le courage de briser la bien-pensance en proposant un droit de réponse à Tareq Oubrou, le grand mufti de l’association loi 1901 « CRAISOF » était aux abonnés absents. Pour en finir avec l’imam républicain OUBROU, je publiais deux autres vidéos dont une vidéo confession où les accusations étaient limpides comme du cristal. Idem, silence de plomb à l’horizon. À mon sens qui ne dit mot consent !

Pour pallier à ce manque de « crédibilité », j’ai décidé d’élaborer un livre-témoignage sur mes années noires aux côtés de mon ancien imam OUBROU. En quête de soutien d’anciens disciples pour démystifier l’imposture OUBROU, je me suis donc rendu à Bordeaux à trois reprises. Aujourd’hui, le livre est dans sa phase finale et devrait mettre chacun devant ses responsabilités.

En fait la posture des trois singes adoptée par Tareq Oubrou s’inscrit dans l’espoir qu’il nourrit de voir les Français imaginer que mes déclarations, celles d’un ancien disciple, relèveraient de l’affabulation ou des errements d’un jeune effronté en quête de publicité. Il est vrai que peut peser la parole d’un jeune responsable musulman de Marseille face à l’engouement surréaliste que provoque Tareq Oubrou auprès des médias et d’une grande partie de la classe politique, largement acquise aux islamistes de l’UOIF .

J’ai décidé, au travers de cette tribune, de proposer au public et aux lecteurs du site « Infos Bordeaux » quelques bribes de témoignages d’anciens disciples qui apportent un regard nouveau sur le conjuré OUBROU. Des témoins qui m’ont offert leurs témoignages à visage découvert. Ils ont bravé l’omerta qui entoure les agissements de la FMG et de Tareq Oubrou en divulguant leur identité. Je salue leur courage et leur abnégation pour la manifestation de la vérité.
Quelques extraits  de 13 témoignages :


Belkaceem Bouziane a écrit:« Nous avons tous été biberonné au lait de la sédition et de l'intolérance et nombreux sont ceux qui en ont gravement souffert que ce soit physiquement ou psychiquement. »… ..« Comme tous les Bordelais, je suis las et usé de voir que ceux qui nous ont expliqués pendant des années que la violence armée était halal (licite) ne se sont pas repentis pour leurs méfaits. »

Moustapha Bouzarti a écrit:«Moi, ce qui me met le cerveau à l'envers, c'est d'entendre Alain Juppé ou les maires des autres communes périphériques de Bordeaux qui nous parle tous les jours de Laïcité, de République et de Démocratie alors qu'ils défendent des gens qui haïssent et crachent sur leurs valeurs républicaines. »….. « Quand, je vois Mahmoud Doua et Tareq Oubrou tenter de nous « émouvoir » à la télévision lors des attentats de Paris, ils ont oublié que suite aux attaques du 11 septembre ils avaient tous un grand sourire sur le visage. Il n'y en a pas un qui pleurait pour les innocentes victimes du World Trade Center puisque les Américains étaient nos « ennemis » désignés. »

Abdelkader Boushaba a écrit:« Ils sont devenus très vigilants, ils soignent leur image mais personne dans la communauté n'est dupe de leurs manœuvres de diversion sauf les non musulmans qui sont « séduits » par leurs discours ostensiblement républicains. »….. « Je suis effaré de lire qu'aujourd’hui il est partisan de condamner les violences du Hamas. Il se fout de la tête du monde le père Oubrou, c'est quand même lui qui nous a poussés à détester les Juifs d’Israël et même les Juifs tout court en affirmant que les Juifs avaient tué plusieurs prophètes, qu'ils étaient un peuple maudit de Dieu et qu'ils avaient déclaré la guerre au prophète Muhammad (Paix et bénédiction sur lui). »

Ilham Benamar a écrit:« Nous sommes bien loin des discours émancipateurs de Tareq OUBROU qui s’apparentent bien plus à une vaste fumisterie pour « endormir » les pouvoirs publics qu'à un véritable désir de permettre à la femme musulmane de trouver toute sa place dans la mosquée et la société française. Nous évoluions dans un milieu masculin fermé et misogyne sans que l'on puisse légiférer sur des thématiques qui pourtant nous concernent. Les femmes de l'AMG étaient des « militantes » qui étaient victimes de la condescendance des dirigeants qui ne croyaient pas à nos aptitudes intellectuelles. La mixité défendue par Tareq Oubrou n'est qu'un leurre. »

Mimoun Ghanane a écrit:« D'autres dirigeants de l'AMG me parlaient de Ben Laden, du FIS ou des Talibans mais j'étais mitigé même si je condamnais les invasions occidentales et américaines dans certains pays musulmans. »….. « J'ai été traversé par un véritable cas de conscience quand je voyais Tareq Oubrou et les autres imams rester insensibles au sort des victimes innocentes impliquées dans certains attentats. J'ai grandi en France, on ne nous a pas appris à déshumaniser l'autre, à accepter ce genre de chose ni à l'école ni dans les centres sociaux. »

Bachir Baba-Arbi a écrit:« Très naturellement, en vue de trouver des réponses à mon questionnement spirituel, je me suis tourné vers l'AMG. J'ai intégré les cours de religion et j'ai été baigné dans la littérature des Frères Musulmans. On m'a offert des ouvrages sur la vie d'Hassan Al-Banna et on m'a demandé de m'intéresser aux différents mouvements islamistes dans le monde. »…. « Dans les années 90, j'ai vu débarquer des responsables et des militants du Front Islamique du Salut algérien à la mosquée El-Houda. Les dirigeants de l'AMG leur offraient le gîte et le couvert pendant que d'autres montaient sur le minbar (chaire) pour nous expliquer que le gouvernement algérien était Tâghût (impie). Les responsables de l'AMG, Tareq Oubrou en tête, étaient clairement partie prenante dans les événements qui secouaient l'Algérie mais pas du côté des démocrates. »

AbdelNacer Akkouche a écrit:
« C'est d'ailleurs le problème de Tareq Oubrou, il lisse la religion aux desiderata du politique. Nous connaissons tous les plans de l'UOIF sur le long terme et le danger que représente l'adoubement du Politique à l'endroit de cette organisation. Omar, je vais vous paraître choquant mais les agissements de la FMG sont bien plus nuisibles pour les musulmans que les ouvrages d'Éric Zemmour. »…. « « Les politiques savent que la FMG ne pèse rien et qu'elle n'est pas une puissance électorale mais elle sert uniquement à garnir leurs discours sur la France de la diversité, de la liberté religieuse et de l'ouverture d'esprit de la classe politique. Des faux-semblants que la communauté musulmane paye au prix fort. »

Miloud Benhamou a écrit:« Quand les événements de 2001 ont connu un retentissement mondial, Mahmoud Doua et Tareq Oubrou nous ont demandé de ne plus nous réunir à la mosquée mais de nous réunir chez des fidèles. Ils ne voulaient pas attirer l'attention sur nos cercles d'études. Certaines halaqât réunissaient jusqu'à 15 personnes aux domiciles de plusieurs « frères ». Mahmoud Doua continuait à nous enseigner la vie d'Hassan Al-Banna et Tareq Oubrou fit plusieurs apparitions pour nous parler de la mission dévolue aux Frères Musulmans. Il faut savoir qu'ils nous demandaient de soutenir tous les groupes armés islamistes comme le FIS, les Talibans et le Hamas. ».….« Vous êtes aussi naïf que les Français ? Vous croyez à la rédemption de Tareq Oubrou (éclats de rires). Ce type est sorti d'une école coranique située au fin fond de son bled pour venir nous laver le cerveau. Ce sont des blédards qui ont trouvé des Français, comme vous et moi, incultes en matière de religion, ils ont senti le filon et voilà comment on en est arrivé là. Ils refont la même chose avec nos élus qui ne sont même plus capables de distinguer un escroc islamiste d'un authentique fidèle musulman. »

Jamel Ouazzani a écrit:« Avec le recul, je me demande quelle éthique musulmane prétendent-ils défendre ? Aucune déontologie, aucun respect pour les biens d’autrui. Regardez-les entre eux, ils s’entre-déchirent et ils sont nommés par les institutions comme les « représentants » légitimes de la composante musulmane de Bordeaux. »….. « Les dirigeants de l'AMG ont été les instigateurs de fausses pétitions sous couvert de lutte contre le FN sans avertir les fidèles qu'il s'agissait en réalité d'une pétition pour le soutien à leur projet de grande mosquée-cathédrale. Une autre pétition bidon concernait directement notre association. »

Abdourahmane Ridouane a écrit:« La relation judéo-musulmane a largement contribué à façonner le mythe de « l'imam républicain » Tareq Oubrou et les déclarations d'Alain Juppé, maire de Bordeaux, en faveur de Tareq Oubrou ont fini par devenir de puissants appels à banaliser le « grand imam de Bordeaux. »…. « Je crois que la chanson qui caractérise actuellement le plus Tareq Oubrou est celle de Jacques Dutronc « Je suis un opportuniste » car son opportunisme correspond à la demande du politique pour un référent unique de la communauté musulmane, d'où ses diverses collusions et compromissions. On remarquera que lorsqu'il se noie dans les plateaux de télévisions, les journalistes lui tendent toujours la perche pour le sortir de ses déficiences et ses carences. »

Imam Miloud a écrit:Jusqu'à ce jour, les cercles d'études sont complètement dominés par la philosophie des Frères Musulmans. Ce sont des anticoagulants qui ont réduit nos espoirs de voir nos enfants s'épanouir dans la culture française et dans la religion musulmane. Pourquoi Tareq Oubrou a-t-il fait scolariser tous ses enfants au Maroc ? Il avait la hantise de ne pas les laisser s'imprégner des valeurs françaises et je trouve ce comportement étrange de la part d'un religieux qui clame haut et fort qu'il est un « Imam républicain »…. « Cette rupture, on la doit à Bernard Cazeneuve, Manuel Valls et Alain Juppé qui veulent nous imposer de force les islamistes fascisant de la FMG et de l'UOIF. Quant à Tareq Oubrou mon opinion est forgée depuis ma rupture avec lui en 2002. Extérieurement, il montre un visage de « modéré » mais le contenu de son for intérieur est à l'opposé. »

AbdelRazaq Zelmati a écrit:« Comme vous, les jeunes transfuges de l'AMG, avait été bercé par les « exploits » des Talibans, des Shababs somaliens, des Frères Musulmans, du FIS, des GIA ou du Hamas. Cependant, ces terroristes ne sont pas les « héros » musulmans tirés de la vision démoniaque du combattant musulman projeté par la FMG. »….. « Quant à mon désir d'enlever les mauvaises choses insérées dans la tête de nos jeunes par la FMG, c'est avant tout parce que j'ai le souci de ne pas voir nos jeunes finir en bouillie pour des gens qui vantent les vertus du Paradis mais qui semblent s'en désintéresser complètement. Vous avez déjà vu des responsables de l'AMG envoyer leur progéniture contre des convois militaires Américains ou Israéliens ? Le Paradis est bon pour tout le monde sauf pour eux. »


Témoin 13 a écrit:« Tareq Oubrou aime s'auto-congratuler à foison. Il n'hésite pas à se donner des titres parfois imaginaires tels que « Grand Mufti, grand imam, philosophe et théologien », quelle modestie ! Comment peut-il s'attribuer autant de titres sans avoir de cursus universitaire ou théologique à faire valoir. Où sont ses diplômes de philosophie ? »…. « les dirigeants de la FMG et Tareq Oubrou sont des pervers-narcissiques, au sens médical du terme. Comment les institutions passent sous silence les souffrances de ces centaines d'hommes et de femmes qui ont vus leurs vies brisées à cause de leurs enseignements sectaires ? Pourquoi la parole de Tareq Oubrou serait plus sacrée que celle de ses victimes ou de celles de ses anciens disciples ? »

Et la liste des témoignages n’est pas exhaustive. Oui, Tareq Oubrou, de la voix même de ses anciens disciples et lieutenants, est un adorateur de Ben LADEN. C’est un manipulateur à l’esprit froid qui a réussi à endormir tout son monde. À mes yeux, en épousant faussement les valeurs républicaines, Tareq Oubrou nourrit le doux rêve d’accélérer son processus de pénétration des sphères influentes.

Si les témoins ont eu le courage de dénoncer, ils ont eu aussi la force de proposer des solutions pour redresser la communauté musulmane vers le haut. Quand à Tareq Oubrou, la République n’est qu’un moyen pour aboutir à une fin des plus obscures. Une fin qui se dessinent en deux étapes : la première est d’assurer une domination hégémonique sur la communauté musulmane et la seconde de faire plier le politique pour imposer les points de vue de la confrérie. La conquête du pouvoir étant l’ultime objectif non avoué de l’UOIF.

Lorsque les Français prendront connaissance des témoignages sur la véritable nature de Tareq Oubrou et de ses coreligionnaires, ils seront en droit d’interroger Alain Juppé sur sa définition de l’identité heureuse. D’ailleurs, son adjoint délégué à la citoyenneté, Marik FETHOU, semble apprécier les vertus de l’identité heureuse en la personne de Tareq Oubrou : « Réunion en début d'après-midi avec le recteur de la mosquée de Bordeaux Tareq Oubrou. Je lui ai renouvelé le soutien d'Alain Juppé et du Conseil municipal. Comme toujours, une rencontre passionnante, avec un homme d'une intelligence rare, qui connaît autant la théologie que les sciences humaines, et avec une vraie vision d'ensemble des difficultés rencontrées par nos sociétés. » (Dixit Marik Fethou sur sa page Facebook)

Suis-je un affabulateur ? Mon combat est aujourd’hui partagé par des milliers de mes concitoyens musulmans et non musulmans qui font preuve d’une grande clairvoyance et lucidité sur le manège de Tareq Oubrou en direction des médias et des politiques français. Mon combat n’est pas celui d’un ancien disciple désabusé mais celui d’une France qui ne sera heureuse que lorsque les forces obscurantistes de l’UOIF n’auront ni voix au chapitre ni droit de cité dans notre pays.

Si en ma qualité de représentant communautaire musulman, je plaide pour que l’État français prenne une mesure de dissolution à l’endroit de l’UOIF tout en gelant les avoirs de tous ses dirigeants, j’appelle surtout à boycotter la candidature d’Alain Juppé pour intelligence avec une organisation soutenant et cautionnant le terrorisme. Hier, la France a eu l’indigne “courage”, malgré l’absence de preuve, de dégrader un petit capitaine Juif pour intelligence avec une puissance étrangère, aujourd’hui, malgré la collusion flagrante et les éléments probants, la France devrait dégrader Alain Juppé pour indignité nationale et collusion avec une organisation extrémiste.

À force de reculer devant les coups de boutoir de l’UOIF, la France finira inévitablement dans le précipice. Comme d’autres, je ne veux pas prendre, par mon silence complice, une part active dans l’avènement de cette catastrophe annoncée. Un seul choix s’impose à moi aujourd’hui soit celui de la France soit celui de l’UOIF, j’ai choisi de défendre le camp de la France !


Omar Djellil  est cadre associatif Politique et citoyen musulman - Auteur de "Un Français parle aux Français" - Itinéraire d'un homme qui défie les "géants"
Boutons de partage en marge. Merci !
💙💐
Calculette@LaMutine

djellil

Masculin Sceptique
Nombre de messages : 8

Revenir en haut Aller en bas

Islamisme Témoignage de Mohamed Louizi ancien des Frères musulmans

Message par Calculette le Jeu 3 Nov - 4:13

UOIF, Frères musulmans, salafisme : le dessous des cartes

  • Par  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Publié  le 05/02/2016 à 22:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - A l'occasion de la 9ème Rencontre Annuelle des Musulmans du Nord, Mohamed Louizi, ancien frère musulman, décrypte les liens entre l'UOIF et la confrérie qualifiée dans certains pays d'organisation terroriste.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ex-président des Étudiants musulmans de France (Lille), Mohamed Louizi est ingénieur. Son dernier livre, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]vient de paraître aux éditions Michalon


PROPOS RECUEILLIS PAR [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


La 9ème Rencontre Annuelle des Musulmans du Nord organisée par l'UOIF (Union des Organisations Islamiques de France) a lieu ce dimanche. Trois orateurs étrangers prêchant ouvertement la haine ont été déprogrammés. Cependant beaucoup dénonce la proximité de l'UOIF avec les Frères musulmans … Comment définir l'idéologie de ces derniers?
Mohamed Louizi: Hassan Al-Banna, le fondateur des Frères Musulmans avait défini son islam globalisant, son idéologie politique, comme étant, je cite: «une organisation complète qui englobe tous les aspects de la vie. C'est à la fois un état et une nation, ou encore un gouvernement et une communauté. C'est également une morale et une force, ou encore le pardon et la justice. C'est également une culture et une juridiction, ou encore une science et une magistrature. C'est également une matière et une ressource, ou encore un gain et une richesse. C'est également une lutte dans la voie d'Allah et un appel, ou encore une armée et une pensée. C'est enfin une croyance sincère et une saine adoration. L'islam, c'est tout cela de la même façon».
En 1924, le califat Ottoman, «l'homme malade», avait fini par chuter. Dans l'esprit d'Hassan Al-Banna, ce dernier représentait le symbole politique de l'unité des musulmans face aux occidentaux. En 1928, il décida de créer sa mouvance islamiste, premièrement, pour libérer l'Egypte de la colonisation britannique et lutter par tous moyens contre la présence juive et l'établissement d'Israël en terre sainte des trois monothéistes, et deuxièmement, pour établir un nouveau califat/état islamique mondial et atteindre le «Tamkine» global, qui signifie la suprématie de l'islam frériste sur tous les autres islams et sur toutes les autres religions, et l'application de ses règles juridiques et lois pénales pour gérer les rapports à l'intérieur de la société et avec l'extérieur de ce califat.

Ensuite de l'individu, il faut former le foyer musulman, puis le peuple musulman, puis atteindre le gouvernement islamiste, puis établir le califat, puis reconquérir l'Occident puis atteindre le Tamkine planétaire.

Théoriquement, dans ses écrits, se rêve est inscrit dans un processus stratégique partant d'abord et essentiellement de l'éducation de l'individu - d'où la priorité accordée aux «jeunes musulmans» par les frères lors de ce 9ème RAMN à Lille, entre autres. Ensuite de l'individu, il faut former le foyer musulman, puis le peuple musulman, puis atteindre le gouvernement islamiste, puis établir le califat, puis reconquérir l'Occident puis atteindre le Tamkine planétaire. Ça paraît fou comme idéologie et projet politique, mais force est de constater que depuis 1928, cette vision globalisante demeure opérante et présente, non seulement en Egypte, mais partout ailleurs, y compris en France.
La définition que j'ai donnée ci-dessus, est extraite du livre: 20 principes pour comprendre l'islam, formalisés par Hassan Al-Banna, développés par Youssef Al-Qaradawi et traduit en français par Moncef Zenati. Celui-ci est membre du bureau national de l'UOIF, chargé de l'enseignement et de la présentation de l'islam. Pis, ce livre idéologique est enseigné à des jeunes adultes, depuis au moins deux ans à «l'Institut Al-Qods» (Jérusalem), créé par des frères cadres de l'UOIF au CIV (Centre Islamique de Villeneuve d'Ascq) et à la mosquée de Lille-Sud où professe Amar Lasfar. La personne qui s'est chargée de délivrer toutes les semaines ses 20 principes idéologiques à la jeunesse est un professeur, payé par les deniers de l'Etat, au Lycée Averroès.
FigaroVox: Les Frères musulmans sont considérés comme une organisation terroriste dans certains pays. Pourtant lorsqu'il était ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy a fait de l'UOIF l'un de ses principaux interlocuteurs et a qualifié ce mouvement d' «orthodoxe». Qu'en est-il réellement?
M.L.: Effectivement, les Frères musulmans sont désormais classés comme organisation terroriste par plusieurs pays. Par exemple, l'Arabie Saoudite l'a fait en mars 2014. En novembre de la même année, c'est au tour des Emirats Arabes Unies de classer la mouvance et ses ramifications internationales, y compris l'UOIF, sur sa liste. L'UOIF avait déclaré dans un communiqué publié le 17 novembre 2014 qu'elle «étudie toutes les voies et se réserve le droit d'agir afin d'obtenir réparation», chose qu'elle n'a jamais faite!
De l'autre côté de la Manche, le Premier ministre britannique David Cameron avait prévenu, suite à une enquête très fouillée, dans une lettre adressée le 17 décembre dernier aux députés, que tout lien avec les Frères musulmans pourrait être considéré comme «un éventuel signe d'extrémisme». Il avait écrit: «Certaines sections des Frères musulmans ont une relation ambiguë à l'extrémisme violent». Il est parti encore plus loin en affirmant qu' «être membre, associé ou influencé par les Frères musulmans devrait être considéré comme un signe d'extrémisme». Depuis, il semblerait que les Frères en Grande-Bretagne sont mis sous surveillance.
Le communiqué du ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, publié le 2 février, avertissant l'UOIF au sujet de son 9ème RAMN utilise une terminologie nouvelle et inhabituelle dans le rapport avec l'UOIF, je cite: «totale vigilance», «poursuites immédiates» et «sanctions appropriées». Il me semble que c'est la première fois depuis la création de cette mouvance en 1983 que l'Etat puise ses mots d'un champ lexical très particulier. Quelque chose commence sérieusement à changer dans le rapport entre l'Etat et l'UOIF. Quant au qualificatif «orthodoxe», utilisé par Nicolas Sarkozy avant la création du CFCM, je crois qu'il n'y a que lui qui pourrait, peut-être, le définir. Pour ma part, je comprends cette orthodoxie comme une fidélité absolue à l'idéologie d'Hassan Al-Banna dans sa dimension politique comme dans sa dimension jihadiste.

La différence entre les Frères et les autres, c'est une différence de degré et non de nature.

FigaroVox: Les Frères musulmans se disent légalistes et non violent…
M.L.: Ce n'est pas vrai. Il n'y a qu'à lire l'intégralité de «l'Epître du jihad», écrite par Hassan Al-Banna que j'ai traduite dans mon essai autobiographique: Pourquoi j'ai quitté les Frères musulman, et qui circule toujours dans des cercles fermés des frères de l'UOIF en France. Son contenu n'a aucune différence avec la matrice idéologique jihadiste de toutes les organisations terroristes: Al-Qaïda, Al-Nosra, Daesh, etc. L'on y trouve, les mêmes textes violents, la même rhétorique jihadiste et les mêmes préconisations à recourir, par obligation religieuse, à l'usage des armes. La différence entre les Frères et les autres, c'est une différence de degré et non de nature. Il y a ceux, comme les groupes qui usent de la violence maintenant et ici. Les Frères les soutiennent, directement ou indirectement, et peuvent y recourir le moment venu. Je rappelle que l'appel au jihad en Syrie a été lancé, depuis le Caire, le 13 juin 2013, par une coalition composée de Frères musulmans et de salafistes. Le président de l'Egypte à cette époque s'appelait Mohamed Morsi. Les frères actuellement à la tête de la confrérie à l'internationale comme ici en France font parti du courant de Sayyid Qotb, la référence de tous les jihadistes contemporains, qu'il soit frères ou pas.
FigaroVox: Certains évoquent un double discours. Est-ce établi?
M.L.: Lors de l'éclatement de l'affaire qui avait opposé le lycée Averroès à un professeur de philosophie, en février 2015, Amar Lasfar, le président de l'UOIF avait déclaré face à la caméra de France Télévision que l'UOIF n'a aucun lien avec les Frères musulmans. Un an plus tard, presque jour pour jour, Mohamed Karrat, l'un des lieutenants fidèles d'Amar Lasfar et qui est aussi recteur de la mosquée de Villeneuve d'Ascq, cadre responsable de la Ligue Islamique du Nord et professeur au lycée Averroès, a déclaré lors d'un court discours, en français, devant des fidèles, ce vendredi 5 février, que derrière l'attaque qu'a subi le 9ème RAMN prévu à Lille, «c'est l'UOIF qui est visé». Il a dit: «L'UOIF est accusée d'être des Frères musulmans, et ça, personne ne s'en cache. Nous ne cachons pas notre identité. Nous en sommes fiers …» Ainsi, l'un dit qu'il n'y a pas de lien entre l'UOIF et les Frères musulmans et se permet d'attaquer en justice ses contradicteurs pour diffamation. Un an plus tard, l'UOIF affirme son identité frériste publiquement. Voici un exemple éclatant de ce double-discours presque banal. Je considère qu'au-delà du double discours, il y a un discours «en arabe» et un autre «en français».

Les Frères musulmans s'emploient depuis le début des années 1980, sur le vieux contient à acquérir divers « territoires » privés pour inscrire, dans la durée, leur récit islamiste comme élément du récit national de chaque pays de l'Europe.

FigaroVox: Peut-on parler de stratégie globale d'islamisation en France et Europe?
M.L.: Dans tous les pays où se trouvent des Frères musulmans, en Orient comme en Occident, le projet islamiste est le même depuis la création de la mouvance par Hassan Al-Banna en 1928. Il s'agit de rétablir le califat islamique aux frontières historiques, y compris là où l'islam avait une présence en Europe. Ce projet a un nom: le projet Tamkine. Dans le monde arabo-musulman, les expériences de cette mouvance passent par des hauts et des bas. Ils arrivent à percer un temps. Ensuite, ils sont mis en difficulté. Mais ils ne disparaissent pas. Eux-mêmes décrivent leur influence comment étant une succession de phases et de cycles: naissance, puis ascension, puis apogée, puis déclin, puis latence, puis ascension à nouveau et ainsi de suite.
Ici, en Europe et en Occident, les choses se présentent autrement. Car si le monde arabo-musulman est considéré déjà comme un «territoire» acquis. En Occident, cela n'est pas le cas. Les Frères musulmans s'emploient depuis le début des années 1980, sur le vieux contient à acquérir divers «territoires» privés pour inscrire, dans la durée, leur récit islamiste comme élément du récit national de chaque pays de l'Europe. Cette opération s'appelle le «Tawtine». Elle est exécutée par la construction de mosquées-cathédrales, d'acquisitions immobilières diverses et variées, de construction d'établissements scolaires privés, etc. Car sans le «Tawtine», le projet Tamkine ne peut être mené efficacement. Si le Tawtine est l'objectif territorialiste d'une étape, le Tamkine est le but ultime pour que la loi d'Allah, telle qu'elle est comprise par les idéologues et oulémas des frères, domine l'Europe et l'annexe à l'Etat Islamique tant rêvé par les Frères.
Chakib Benmakhlouf, ex-président de la FOIE (Fédération des Organisations Islamiques en Europe), avait déclaré, dans une interview au journal londonien arabe Asharq Al-Awsat, le 20 mai 2008, je traduis: «Au sein de la FOIE, nous avons un plan d'action, nous avons un plan d'action sur 20 ans; sur le court terme, le moyen et le long terme. Certains événements, malheureusement, se déroulant de temps en temps, influent négativement sur l'avancement de notre action. Certains musulmans se sont vite sentis attirés vers des combats marginaux et cela perturbe notre plan d'action global.»
FigaroVox: Vous accusez l'UOIF d'être «une base de réserviste»…
M.L.: Lorsqu'on lit et analyse l'«Epître du jihad» d'Hassan Al-Banna et les écrits de Sayyid Qotb, notamment son interprétation de la Sourate 8 et 9, entre autres, ainsi que son livre: Jalons sur la route, on déduit une constance idéologique chez les Frères: Le frère musulman, par définition, ne peut être que jihadiste, en opération, ou réserviste caressant le rêve de faire le jihad armé un jour. Lorsqu'il est en stade de réserviste, il doit soutenir par tous les moyens ceux qui partent faire le jihad: par le soutien financier, par le soutien médiatique, par les prêches, par les invocations, etc. Hassan Al-Banna avait construit cette idée fondamentale sur des textes religieux attribués au Prophète Mohammad: «Quiconque meurt sans avoir combattu et sans en avoir jamais eu le désir, meurt sur une branche d'hypocrisie»! C'est plutôt Hassan Al-Banna qui considère les Frères, en général, et l'UOIF en particulier, comme étant une base de réservistes.
FigaroVox: Quelle est la différence entre frères musulmans et salafistes? Un frère musulman est-il forcément un salafiste? Un salafiste forcément un terroriste?
M.L.: Ce que je peux confirmer, c'est que la matrice idéologique salafiste et jihadiste est la même pour les trois cités. Et ce, nonobstant les quelques disparités et variances de langages constatées, par-ci ou par-là. Ceci étant, un frère ne peut être que jihadiste ou réserviste. Le réserviste peut ne jamais porter des armes. Il peut se rendre compte de la supercherie et quitter. Il n'y a pas d'automaticité de passage d'un stade à l'autre. L'humain est imprévisible. Il peut être quiétiste et basculer ensuite dans le jihadisme le plus abjecte. Il peut être jihadiste et se repentir. Mais une chose est sûre: pour rompre avec tout ceci, il faut un traitement des racines de la violence, religieuse ou pas, à la source. L'idéologie des Frères Musulmans ne doit être exclue de cette lutte contre la radicalisation et les facteurs idéologiques qui la sous-tendent.

Le projet Tamkine a besoin, en plus d'un territoire, d'une « base » humaine solide. Je fais remarquer le mot « base » veut dire en arabe le mot Qaïda.

FigaroVox: Vous avez-vous-même été un «frère» actif parmi les Frères musulmans. Quelles sont leurs méthodes de recrutement et d'embrigadement?
M.L.: Le couple prédateur/proie permet d'assurer l'équilibre des pyramides alimentaires d'un écosystème. Le prédateur choisit sa proie selon des critères dictée par la nature. La pyramide des Frères musulmans, celle décrivant les étapes du Tamkine, a aussi ses «prédateurs» qui sélectionnent leurs proies selon des critères dictés par l'idéologie et par les besoins en ressources humaines du projet Tamkine global. Chez les Frères musulmans, l'adhérent ne choisit pas l'association. C'est elle, telle une secte obscure, qui le choisit, et ce sont ses anciens membres qui le cooptent au terme d'un parcours initiatique très particulier.
Le projet Tamkine a besoin, en plus d'un territoire, d'une «base» humaine solide. Je fais remarquer le mot «base» veut dire en arabe le mot Qaïda. Il s'agit d'un concept idéologique souvent utilisé dans les écrits de Sayyid Qotb, surtout dans son exégèse des sourates 8 et 9. Le même terme est utilisé par Al-Qaïda pour désigner son organisation terroriste internationale. Selon Sayyid Qotb, la création d'un état islamique sur un quelconque territoire a un préalable éducatif, idéologique et organique majeur. Celui de se constituer, avant toute autre chose, une base humaine solide composée de personnes, frères et sœurs, hautement éduqués et convaincus par l'idée et la nécessité de cette création en étant prêts, à tout moment, à tout sacrifier, y compris leurs vies, pour la concrétiser et la défendre contre vents et marées. Sayyid Qotb cite l'exemple du prophète Mohammed et sa réussite à se constituer à la Mecque une «base» humaine, de compagnons convaincus, avant d'immigrer et de s'établir à Médine, son nouveau territoire pour y instituer le premier état islamique conquérant selon l'interprétation politique de cet idéologue frériste.
Les frères-prédateurs s'emploient à cibler des recrues pour constituer cette «base» solide et ce noyau dur dans chaque pays. Au terme d'une initiation idéologique, durant laquelle les 10 piliers de l'allégeance sont expliqués, à savoir: «la compréhension, la sincérité, l'action, le jihad (armé), le sacrifice, l'obéissance totale, la persistance, la fidélité à l'engagement, la fraternité et la confiance totale placée à l'endroit de la direction et du commandement», le/la candidat(e), répondent au standards idéologique passent à l'étape du serment d'allégeance où il/elle s'engage expressément en répétant l'attestation suivante: «Je m'engage devant Allah, le Tout-Puissant, à observer rigoureusement les dispositions et préceptes de l'islam et de mener le jihad pour défendre sa cause. Je m'engage devant Lui à respecter les conditions de mon allégeance aux Frères musulmans et accomplir mes devoirs envers notre confrérie. Je m'engage devant Lui à obéir à ses dirigeants dans l'aisance comme dans l'épreuve, autant que je le pourrai, tant que les ordres qui me sont donnés ne m'obligent pas à commettre un péché. J'en atteste allégeance et Allah en est témoin.». Dès lors la nouvelle recrue est missionnée pour œuvrer pour le projet Tamkine, éclairé par la devise mythique de la mouvance: «Allah est notre ultime but, le Messager est notre exemple et guide, le Coran est notre constitution, le jihad est notre voie, mourir dans le sentier d'Allah est notre plus grand espoir»!
FigaroVox: Qu'est-ce qui vous a poussé à rompre?
M.L.: Lorsque j'ai compris que la voie des frères est la voie de deux sabres pour imposer un Coran, j'ai tiré ma révérence et j'ai choisi le chemin apolitique et non-violent de mon grand-père maternelle et de mon père spirituel: Jawdat Saïd, le Ghandi du monde arabe.

La rédaction vous conseille

Calculette

Féminin LR
Nombre de messages : 4437

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Islamisme Re: Il est temps que Juppé et Tareq Oubrou de l'UOIF rendent des comptes aux Français !

Message par Calculette le Dim 6 Nov - 18:21

15.06.2015 - Clôture de la réunion de l'Instance de dialogue avec le culte musulman par Cazeneuve
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Calculette

Féminin LR
Nombre de messages : 4437

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Islamisme "Djihâd selon le fondateur des frères musulmans" par Bassam TAHHAN

Message par Calculette le Jeu 17 Nov - 14:10

« Le Djihâd selon le fondateur des frères musulmans » par Bassam TAHHAN, Professeur de géostratégie à l’École Nationale Supérieure de Techniques Avancées (Ensta)

Bassam TAHHAN a écrit:Est-ce que l'organisation des Frères Musulmans est une organisation terroriste ?

Pour répondre à cette question nous allons nous limiter à l'étude du concept de jihad, combat ou guerre sainte dans les textes fondateurs à savoir les épîtres de Hassan Al Banna et notamment l'épître qui porte ce titre et qui y est consacré. Pour bien comprendre la place qu'occupe le jihad dans l'idéologie ou le système de pensée du fondateur, brossons à grands traits cette compréhension de l'islam assez particulière et très simpliste.

Le jihad est pour les Frères musulmans une obligation pour tout musulman, y manquer est un péché capital. L'islamisation globale est donc le but ultime de l'organisation des Frères Musulmans. L'entreprise commence par une islamisation par la base, d'abord l'individu qui redécouvre sa religion, la vraie, telle que la comprend Al Banna, puis la famille, la société, le gouvernement, la patrie, les pays musulmans voisins, les autres pays musulmans, les anciennes colonies musulmanes du temps de la grande conquête de Poitiers à l'Indus et enfin le reste du monde. Idéologie belliqueuse de combat permanent pour une islamisation de force.
suite > [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Calculette

Féminin LR
Nombre de messages : 4437

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Islamisme Re: Il est temps que Juppé et Tareq Oubrou de l'UOIF rendent des comptes aux Français !

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:20


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum