Non, l'islam n'a pas sa place en France.

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'islam a sa place en France

OUI
 
NON
 
JE NE SAIS PAS
 
 
 
Voir les résultats
22072016

Message 

Islamisme Non, l'islam n'a pas sa place en France.





Non, l'islam n'a pas sa place en France.

(Cliquez ICI pour donner votre avis.)

Non, l'islam n'a pas sa place en France ! En revanche la question ne se pose même pas pour les citoyens musulmans de naissance. Ils sont pleinement Français, assimilés par amour de la France, de son histoire et de sa culture, de sa nation et de sa civilisation.
Tant qu'on ne mettra pas un terme définitif à tout ce qui favorise ce qu'ils appellent la "radicalisation" - et celle-ci commence dès que l'islam sort de la chambre  - ce qui sera entrepris pour tenter de "canaliser" l'islam avec l'illusion de neutraliser l'islamisme, a fortiori pour combattre le terrorisme sera vain.


Après avoir déclaré à Tunis le 14 juillet 2013 "L'islam est compatible avec la démocratie" Hollande insiste après l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice "L'islam a sa place dans la République."  Et bien NON, ce n'est toujours pas le cas, ni "dans la démocratie", ni "dans la République" et ne le sera jamais... ou la France ne serait plus la France. C'est aussi simple que ça.

"L'islamisme est notre ennemi" ajoute-t-il. Certes l'islamisme désigne communément "l'islam politique" Mais ne me demandez pas comment faire le tri entre le "bon islam" et le "mauvais islam", comment dans chacune des 114 sourates coraniques, on sélectionne les versets appelant à la tempérance et les "sataniques". Ces derniers bien plus nombreux remplacent les premiers, conformément au principe d'abrogation mis au point par Allah soi-même quand il change d’avis ! Bref ...


La radicalisation commence par la ré-islamisation de populations issues de l'Islam*.
Même parfaitement assimilés* en France, pour peu qu'ils ne se soient pas officiellement déclarés apostats (par peur ou négligence) ces gens sont "musulmans" pour les islamistes. En effet,  il suffit de naître en Islam* pour "être musulman" et comptabilisé comme fidèles de l'islam*. Ce qui n'aurait aucune importance si l'islamisme ne se nourrissait pas de statistiques favorables pour lancer son djihad offensif, une constante depuis 1400 ans. En le plaçant sous les projecteurs, l’État islamique bouscule l'islamisme l'obligeant en Occident à user et abuser de la taqiya art musulman de la dissimulation : l'auteur de l'attentat de Nice buvait de l'alcool, fumait, mangeait du porc et avait "une vie sexuelle débridée".

Le premier degré de la radicalité est identitaire cimenté par la langue arabe et communautaire avec sa notion de "oumma".
Tout voile dehors, le fanclub de Tariq Ramadan (qui considère l'assimilation* des musulmans comme "un viol"), tout imbibé du charabia islamiste des Frères musulmans* ces fanatiques dits "modérés", répliquera dans le meilleur des cas "Je suis musulman et Français: je suis né ici !". Viendrait-il à l'idée d'un kâfir* (un non-musulman) d'annoncer "je suis chrétien, juif, bouddhiste, athée, socialiste, républicain... ET Français ? Non, il est Français... Et la suite si affinité.

Presque simultanément, sous la pression "amicale", la séduction ou la menace, la radicalité cultuelle s'impose "pour faire frère ou sœur"
ramadan, halal, tenues islamistes hijab, jilbab, niqab, qami, jusqu'aux récitations communes...
 
Suit la radicalité "religieuse" : le fanatisme s'installe et la soumission mahométane imprègnent les fidèles à travers les prêches dans les mosquées, les mantras quotidiens obligatoires, la lecture partielle de sourates et des hadiths... dans un premier temps via leurs interprétations soft pour ne pas heurter ces consciences occidentalisées.

Arrive la radicalité politico-religieuse
diffusée au congrès de l'Union des Organisation Islamique de France UOIF, par les imams autoproclamés etc... Rejet de la Déclaration universelle des droits de l'homme, rejet de la démocratie de kouffar* au profit d'une dictature théocratique et sa charia : la loi des hommes s'efface devant la loi d'Allah ! C'est la promotion de la victimisation et du sentiment de suprématie.



Le terrorisme n'est qu'une manifestation "spectaculaire" de la violence induite dans l'Islam.
Suite au drame de Saint Etienne du Rouvray où le curé a été décapité par deux jeunes djihadistes Aldo Sterone nous explique que le petit muslim est élevé dans le délire de persécution à coup de légendes terrifiantes : Si tu meurs pour Allah par le Djihad, tu ne seras pas torturé dans la tombe par la sorcière Ex-musulman d'origine algérienne Aldo ajoute Bien sur qu'ils sont déséquilibrés : tu ne peux pas vivre dans une société musulmane sans être déséquilibré" (A 19ans, Adel Kermiche qui décapite le prêtre faute de rejoindre Daesh était suivi depuis l'age de 6 ans !)  Outre l'endoctrinement traditionnel dès la petite enfance, il en existe  bien d'autres qui vont de la pression psychologique aux violences conjugales ou sexistes et qui jamais ne mettront un seul drapeau en berne !

Il faut commencer par éradiquer tout ce qui favorise et officialise le communautarisme musulman
 
Et il y a urgence ! Aujourd'hui la terreur subie par les chrétiens d'orient est chez nous en France Et Aldo rappelle qu'il y a un réservoir de djihadistes potentiel tel qu'on peut s'attendre à avoir "une attaque terroriste quotidienne jusqu'à la fin de nos jours..."  
Plus on se rapproche de l'islam*, plus on s'éloigne des valeurs humanistes qui fondent nos civilisations occidentales et inversement.
c'est dans l'Oumma qu'un "islam" en sursis bascule dans l'islamisme. C'est ici qu'un Français d'origine musulmane devient islamiste. C'est ici que la Liberté, l’Égalité et la Fraternité républicaines s'envolent. C'est ici qu'une idéologie sectaire s'installe : il y a l'Islam* et le reste.

*N.B.
L'islam avec une minuscule est une croyance monothéiste, dont les adeptes sont appelés musulmans du mot arabe muslimin. La civilisation islamique ou Islam avec une majuscule désigne l'aire culturelle et géographique à dominante musulmane. Un kâfir "mécréant, incroyant, ingrat, infidèle", au pluriel kouffar, est un terme arabe à connotation péjorative désignant celui qui n'est pas croyant en l'islam. L'UOIF comme les "Frères musulmans" viennent d'être déclarés organisations terroristes par les Émirats Arabes Unis. Un musulman intégré reste un corps étranger adapté, une prothèse. Tandis qu'un musulman assimilé est un membre à part entière de la nation.
                             
Calculette@LaMutine
Boutons de partage en marge à gauche en haut. Merci ! 💙💐

En complément :

  1. cet excellent billet des experts niçois Attentat de Nice : pourquoi l'expression "radicalisation express" pose problème
  2. Aldo Sterone



Dernière édition par Calculette le Lun 1 Aoû - 22:37, édité 22 fois

Calculette

Féminin LR
Nombre de messages : 4437

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum