Partagez
avatar
Calculette
Féminin LR
Nombre de messages : 4577
http://revolte.exprimetoi.com
31012016
Publié aussi sur Boulevard Voltaire

Déchéance de nationalité et abus de pouvoir: la Constitution nous protège, protégeons la !


Le mariage homosexuel qui modifiait le Code Civil masquait la GPA et la PMA. La modification de notre Constitution dans le contexte de l’état d’urgence couvre la confiscation autoritaire de nos libertés fondamentales.

La déchéance de nationalité,  hautement symbolique,  n’a évidemment aucune incidence sur la sécurité des Français, encore moins sur l’exécrable mentalité des concernés. (Le général de Gaulle fut déchu de la nationalité française par Pétain en 1940, avec le succès que l’on sait…) Pire encore, Me Le Morhedec dans le Figaro démontre que le projet «débouche concrètement sur une restriction des possibilités d’application prévues dans le code civil» ! 
Quant à l’état d’urgence qui interdit les regroupements gênants (EELV) il est remisé lors des commémorations présidentielles à répétition, et oublié face aux manifs de contestation, c’est dire son impératif.  Mis à part les perquisitions nocturnes rendues possibles sans vérification d’un juge, il n’a rien ajouté à «l’alerte attentat» en matière de prophylaxie. En revanche, les polémiques politico-médiatiques occultent à la perfection le vrai danger pour la démocratie.
            
Dans l’hypothèse d’une modification de la Constitution, la «police politique» s’installe déjà place Vendôme. Ainsi, quatre années désastreuses de «politique de l’excuse» par Taubira s’achèvent sur une nouvelle «politique BigBrother»  confiée à des fanatiques de la sécurité d’État, désormais assurée par un spécialiste du Renseignement et de la Police, Urvoas nommé Garde des sceaux ! Celui qu’on appelle à la Chancellerie «le toutou  de Valls» vient en outre de s’accoupler à Vadillo, autre grand amateur de renseignements qui aime citer Cocteau  «Un secret a toujours la forme d’une oreille.» (Le rappel à l'ordre) 
                        
«Il est légitime que la Constitution comporte les réponses pour lutter contre ceux qui voudraient y porter atteinte, de la même manière que sont voués à la dissolution les associations ou les groupements de fait qui provoquent la haine ou incitent à la commission d’actes terroristes. » pérorait Hollande à Versailles. L’objectif  du régime est limpide : le «grand public» doit filer doux, marcher au pas et surtout se taire. La définition du terrorisme est très floue. « Que se passera-t-il demain, si un régime autoritaire qualifie très largement des opposants de 'terroristes' ?» interroge le juge anti-terroriste Marc Trevidic. Élodie et Julien , jeune couple de maraîchers bio de Lusignac en Dordogne perquisitionnés dès 7h20 au nom de l’État d’urgence en ont déjà une petite expérience…
                          
Depuis les manifestations contre la loi Taubira, nous avons assisté impuissants à tant d’abus: brutalités policières contre les familles, interdiction illégale de porter le logo LMPT sous peine d’interpellation, gardes à vue avec fichage systématique des «veilleurs» pacifiques, incarcération pour délit d’opinion de Nicolas Bernard Buss qui refusait le prélèvement ADN, acharnement contre les contestataires inoffensifs tel David van Hemelryck et sa banderole «Hollande Démission », chantage, intimidations, menaces sur Belaïd l’ex «chauffeur esclave» de Hollande, écoutes illégales de Sarkozy, agressions par l’extrême gauche LGBT, Femen, Antifas, SOSmachin, ou salafistes de l’UOIF…
         
Quant aux sanctions contre les empêcheurs de tourner en rond, sa liste interminable m’oblige à ne citer que les plus représentatifs : Clément Weill-Raynal qui a révélé le «mur des cons», Zemmour qui dénonce les ravages de l’islamisation, Guénolé qui soulève les manquements de la sécurité intérieure suite au massacre du Bataclan,  Philippe Verdier climato sceptique à la veille de la COP21, l’emblématique juge anti-terroriste Trévidic, le Général Soubelet qui devant les parlementaires avait dénoncé la "réelle insécurité dans notre pays"…
              
Ces gens-là qui ont plongé la France dans le chaos, confondent Valeurs avec subversion, Liberté avec soumission,  Justice avec laxisme, victime avec agresseur,  Égalité avec uniformité, parité avec compétence, Éducation avec endoctrinement,  Fraternité avec matraquage fiscal, Laïcité avec communautarisme, religion avec promotion de la charia … Au prétexte d’ «évolution sociétale»,  ils ont brisé la filiation rayant «père et mère» du Code Civil. Aujourd’hui sous couvert de «sécurité nationale», allons-nous hypothéquer notre démocratie en acceptant leur tripatouillage constitutionnel ? Non mais sérieusement ?
          
Calculette@LaMutine
Boutons de partage en marge à gauche en haut. Merci ! 💙💐

Sur le sujet :


mises à jour :
2 février 2016Benoît Hamon tente de glisser le droit de vote des étrangers dans la réforme constitutionnelle Le Figaro

Sources:


  • Pourquoi la révision constitutionnelle va restreindre les possibilités de déchéance de nationalité http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/02/01/31003-20160201ARTFIG00279-pourquoi-la-revision-constitutionnelle-va-restreindre-les-possibilites-de-decheance-de-nationalite.php
  • Dordogne : perquisition chez des sympathisants écologistes au nom de l'état d'urgence http://www.sudouest.fr/2015/11/30/une-perquis-ition-abusive-2201300-1914.php
  • Fiches S des Renseignements: qui est dedans et pourquoi ils ne sont pas tous arrêtés http://www.huffingtonpost.fr/2015/11/16/fiches-s-renseignements-qui-dedans-arretes_n_8572986.html
    "Les Fiches S  regroupent principalement des suspects liés à l'islamisme radical. Mais aussi des militants d'extrême gauche comme de l'ultradroite, des hooligans ou bien des altermondialistes ou encore des activistes identifiés parmi les Black Blocks font aussi l'objet de fiches S, confie un enquêteur spécialisé. Cette fiche n'est pas exclusivement réservée aux terroristes présumés."
  • 3000 perquisitions en deux mois d'état d'urgence: pourquoi continuer au vu du manque de résultats? http://www.huffingtonpost.fr/2016/01/14/perquisitions-deux-mois-etat-urgence-pour-quoi-faire_n_8976854.html
  • Vadillo L’administration à l’épreuve du politique : La Revue administrative, novembre-décembre 2008, volume 61, n°366, p. 586-596. http://www.floranvadillo.fr/2008/12/l-administration-a-l-epreuve-du-politique-politisation-et-personnalisation-des-services-de-renseignement-et-de-securite-de-1981-a-19
  • Urvoas http://www.newslocker.com/fr-fr/region/quimper/quimper-jean-jacques-urvoas-le-toutou-de-manuel-valls-breizh-info/view/



Dernière édition par Calculette le Mer 3 Fév - 23:25, édité 12 fois
Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Commentaires

avatar
Quand je disais que la déchéance de Nationalité c'est de la com', de l'enfumage, un simple rappel ...Alors quoi ? geek
Voici l'analyse d'un expert >

Déchéance de nationalité : analyse juridique du nouvel article 2 du projet de loi constitutionnelle
par Arnaud Gossement docteur en droit, avocat spécialisé en droit public et en droit de l'environnement, enseignant à l'Université Paris I Paris

"A mon sens : la Constitution comportera donc, non une nouvelle règle de droit mais un rappel. Ainsi, si le Parlement veut voter une loi pour déchoir des personnes françaises de leur nationalité ou de leurs droits : il le pouvait, il le pourra.(...)
Reste à savoir si la Constitution doit être révisée uniquement pour afficher un tel message : ici s’arrête l’analyse juridique et ici commence l’analyse politique qui doit permettre à chacun de se forger sa propre opinion
."

 source : Médiapart
avatar
Et voilà le pompon : Droit de vote des Étrangers dans la Constitution !

avatar
avatar
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum