La Cour européenne des droits de l’homme a proclamé INCOMPARABILITÉ entre CHARIA et DROITS DE L'HOMME

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Europe La Cour européenne des droits de l’homme a proclamé INCOMPARABILITÉ entre CHARIA et DROITS DE L'HOMME

Message par Calculette le Dim 15 Fév - 15:35

La Cour européenne et la charia
28 août 2013 par Pigis Yves

La charia représente diverses normes doctrinales, sociales, culturelles, et relationnelles édictées par la « Révélation ». Le terme utilisé en arabe dans le contexte religieux signifie : « chemin pour respecter la loi [de Dieu] ». Loi de Dieu (Allah) qui n’est rien d’autre que le Coran. Or, le Coran, déclaré incréé par les docteurs de la foi musulmane, est donc de ce fait « intouchable ».

La charia codifie à la fois les aspects publics et privés de la vie d’un musulman, ainsi que les interactions sociétales. Les musulmans considèrent cet ensemble de normes comme l’émanation de la volonté de Dieu, qui ne laisse aucune place à l’initiative privée.

Pour la majorité des juristes musulmans, la charia ne devrait être appliquée que dans les pays musulmans, mais, pour les fondamentalistes (dont, par ex­emple, les salafistes), la charia s’appliquerait aux musulmans où qu’ils se trouvent !

Aujourd’hui, les appels à l’application de la charia deviennent le centre des revendications de mouvements islamistes de toutes origines. La charia, qui n’est plus considérée comme un ensemble de pratiques et d’institutions, mais un ensemble de lois codifiées, est même devenue l’indicateur par lequel on peut juger du caractère islamique d’une société ou d’un système politique.

Dans ce contexte, la Cour européenne des droits de l’homme, par un arrêt du 31 juillet 2001, statuant sur la validité de l’interdiction par la Cour constitutionnelle turque d’un parti islamique, le Refah Partisi (Parti de la Prospérité), exaltant des valeurs conformes à la charia, a entériné la dissolution de ce parti.

La Cour européenne des droits de l’homme a proclamé l’incompatibilité entre la charia et les droits de l’homme, tels que mentionnés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme édictée par l’ONU en 1948.

Mais la Cour n’est pas allée assez loin, de peur de stigmatiser une religion qui n’en est pas réellement une, puisqu’il s’agit d’une entité théocratique à caractère totalitaire. Le coran contient des versets qui définissent le statut inférieur de la femme et d’autres versets incitant à la haine des non-musulmans et à leur élimination physique en cas de refus de conversion à l’Islam, tout en réservant un statut d’esclavage aux « gens du livre » : la dhimmitude, qui comporte le paiement de la capitation en plus des autres impôts.

La promulgation de la jizyah (capitation) a pour source ce verset coranique : « Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce que Dieu et Son Messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, et pour ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, en toute soumission. »

On voit donc qu’en toute cohérence, la Cour européenne des Droits de l’homme aurait dû interdire aussi l’étude du Coran dans toute l’Europe !
source
avatar
Calculette

Féminin Filloniste
Nombre de messages : 4515

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum