Coran de LA MECQUE et Coran de MEDINE

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Islamisme Coran de LA MECQUE et Coran de MEDINE

Message par Calculette le Jeu 22 Jan - 11:47

Définition du coran Mecquois et du coran Médinois

Le Coran Mecquois
C’est la révélation qui fût descendue sur le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم avant l’émigration, que ce soit à la Mecque ou en dehors de la Mecque. 

Le Coran Médinois
C’est la révélation qui fût descendue sur Mohammed صلى الله عليه وسلم après l’émigration, que ce soit à Médine ou en dehors de Médine comme ce qui a été révélé au Pèlerinage d’Adieu (à la Mecque). 

Exemple :

“Un juif vint dire à Omar ibn al Khattab : “Ô Emir des Croyants ! Je vous ai entendu réciter dans votre livre un verset ; s’il avait été descendu sur nous, communauté des juifs, nous aurions pris le jour de sa descente comme une grande fête
- Omar dit : “De quel verset parles-tu ?”
- Il répondit :Aujourd’hui j’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et j’agrée l’Islam comme religion pour vous.
Omar dit alors : “Je sais dans quel jour et dans quel endroit il a été révélé.Il fut révélé au Messager d’Allah à ‘Arafat le vendredi."
[Al Boukhari]. 

Je dis :“Ce verset est une réponse claire à ceux qui prétendent que la bonne innovation existe dans l’Islam, l’Imam Malik a dit : “[b]Celui qui ajoute à la religion de l’Islam une innovation qu’il juge bonne c’est comme s’il prétendait que Mohammed صلى الله عليه وسلم a trahit le message car Allah a dit (traduction rapprochée) :[i]Aujourd’hui j’ai parachevé pour vous votre religion…
ce qui ne faisait pas à son époque partie de la religion ne saurait en faire partie aujourd’hui.”

Caractéristiques du coran pré-hégirien (mecquois)

La majorité du Coran Mecquois s’intéresse aux sujets suivants : 

[/i]

  • L’appel (des gens) à l’unicité d’Allah que les associateurs ont renié
     
    Allah dit d’eux (traduction rapprochée) :
     
    <Quand on leur disait « La Ilaha illa Allah » ils se gonflent d’orgueil, et disaient : « Allons-nous abandonner nos divinités pour un poète fou ?  [37:35-36]
     
    En fait, l’homme arabe (de l’époque) comprenait la signification de « la Ilaha illa Allah » et que celui qui prononce cette formule doit abandonner l’adoration d’autre qu’Allah, contrairement aux musulmans de notre époque, ils ne comprennent pas sa signification qui est que nul n’est en droit d’être adoré qu’Allah.
     
    C’est pour cela que tout en la disant de leurs langues, ils l’annulent par leurs actes en invoquant d’autres qu’Allah, en prenant comme juge une législation autre que celle d’Allah, en faisant des vœux à autres qu’Allah et en commettant d’autres actes d’association. 


  • La mise en garde contre l’association telle que l’invocation d’autres qu’Allah

    Allah le Très Haut a dit (traduction rapprochée) :
    Et n’invoque pas, en dehors d’Allah, ce qui ne peut te profiter ni te nuire. Et si tu le fais, tu seras alors du nombre des injustes  [10:106]

  • Désapprouver ceux qui adorent les « awliyya » lorsqu’ils prétendent que ces derniers les rapprochent d’Allah et qu’ils ne font que leur demander qu’ils intercèdent en leur faveur auprès d’Allah


    Allah répond à eux en leur disant (traductions rapprochées) :
     
    … Tandis que ceux qui prennent en dehors de lui des « awliyya » (disent) : « Nous ne les adorons que pour qu’ils nous rapprochent davantage d’Allah ». En vérité, Allah jugera parmi eux sur ce en quoi ils divergent. Allah ne guide pas celui qui est menteur et grand ingrat
    [39:3] 


    [10:18] 


    Il a, en effet, jugé que tous ceux qui adressent à autre qu’Allah une partie des adorations telles que l’invocation sont tombés dans la mécréance et l’association, même si leur intention était de se rapprocher davantage d'Allah et de leur demander intercession auprès de lui.
     
    Et malheureusement ! Ce genre d'idées s'est répandu chez beaucoup de musulmans. 


    Si tu demandes à un musulman : "- pourquoi invoques-tu ces awliyya ?" 
    Il te répondra : "- Je veux qu’ils me rapprochent davantage d’Allah et qu’ils intercèdent en ma faveur auprès de lui." 


  • Appeler (les gens) à croire au Jour Dernier : qu’ils vont être ressuscités pour être jugés, car ceci a été renié par les associateurs de la Mecque
     
    Allah leur a répondu en disant (traduction rapprochée) : 


    [64:7]


  • Défier les Arabes -malgré leur éloquence- à produire une sourate semblable à celle du Coran
     
    Allah les a défié par les paroles suivantes (traduction rapprochée) :


    <… Ou bien ils disent : « Il (Mohammed) l’a inventé » Dis : « Composez donc une Sourate semblable à ceci …>[10:38] 


  • L’évocation des histoires de ceux qui ont démenti (les avertissements et les signes) et qui ont été exterminés comme : le peuple de Noé, de Houd, de Saleh, de Chou’ayb, de Moïse et d’autres
     
    Allah dit, en menaçant les associateurs de la Mecque (traduction rapprochée) :
    [89:6-14] 

  • Inciter à patienter

    Refus de s'intégrer  
    Allah le Très Haut a dit (traduction rapprochée) :
    [73:10] 

  • Lutter contre les associateurs en utilisant le Coran comme arme et discuter avec eux de la meilleure façon
     
    Conformément aux paroles divines suivantes (traduction rapprochée) :
     
    <…et avec ceci ( le Coran ) lutte contre eux rigoureusement > [25:52], < … Et discute avec eux de la meilleure façon>[16:125] 



  • Prouver par les signes universels et par les arguments rationnels l’unicité de la Seigneurie qui exige obligatoirement l’unicité de l’adoration


    Exemple :
     
    Allah a dit (traduction rapprochée) :
     
    [88:17-20] 

  • Le Coran mecquois se distingue en majorité par son style dont les mots sont percutants et qui raisonnent dans les oreilles, des mots dont les lettres lancent la menace et le châtiment


    Exemples (traductions rapprochées) :
     
    [101:1] 
    [80:33] 
    [88:1]
    [56:1]
    [96:15] 


    Le terme ( kalla ) signifie la réprimande [voir Ulum al Qur’ane de Al Qattane]



Caractéristiques du coran révélé après l’hégire (médinois)

Le Coran Médinois s’intéresse -en majeure partie- aux sujets suivants : 



  • A appeler les gens à combattre et à tomber martyr dans le sentier d’Allah, car lorsque les musulmans avaient émigré vers Médine et y avaient établi leur Etat Islamique, ils étaient dans l’obligation de défendre leur religion et leur Etat

     
    C’est pour cela que le Coran révélé après l’Hégire les encourage à combattre (traduction rapprochée) : 
    Appel à la guerre
    [9:111]
     
  • A montrer les lois de l’Islam : comme le statut juridique des transactions à base d’intérêt usuraire -riba-, Allah a déclaré la guerre à celui qui les pratique
     
    Allah dit (traduction rapprochée) :
     
    <Ô les croyants ! Craignez Allah ; et renoncez au reliquat de l’intérêt usuraire, si vous êtes croyants. Et si vous ne le faites pas, alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et de Son Messager. Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésé.>[2:278-279]


  • A punir celui qui transgresse les limites d’Allah -al hudud- en commettant la fornication -zina-, le vol et autres peines de droit qui assurent la sécurité et la stabilité de la société

    Concernant la sanction de celui qui commet la fornication, Le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) :
    [24:2]Concernant la sanction de celui qui commet le vol, Il dit : < Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu’ils se sont acquis et comme châtiment de la part d’Allah. Allah est Puissant et Sage.>[5:38] 

  • A couvrir d’ignominie les hypocrites, à dévoiler leurs complots et à faire connaître leurs défauts

    Le Très-Haut dit (traduction rapprochée) :
     
    [63:1] 
     
  • A faire taire les gens du Livre (Juifs et autres) en débattant avec eux et à témoigner sur eux

    Le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) :
     
    [29:46] 
     
  • A la réalisation de la victoire des croyants contre leurs ennemis dans certaines batailles

    Le  Très-Haut a dit (traduction rapprochée) :
     
    [3:123]


    voir « mabahith ulum al Qur’an » de Manna’ al Qattane


 
Les fruits de la connaissance du coran pré-hégirien et post-hégirien
 
Cette connaissance aide à interpréter les versets du Coran car connaître dans quel lieu et quelles circonstances fut révélé tel verset aide à le comprendre et à bien l’interpréter, bien que la généralité du sens du mot compte plus que la spécificité de la cause. 
 
Dans cette approche, l’exégète peut distinguer entre l’abrogeant et l’abrogé car le verset peut abroger celui qui lui est antérieur. 
 
Jouir de la beauté du style coranique et en tirer profit pour appeler les gens vers Allah car, pour chaque endroit et temps, une parole qui leur convient, et le respect de ces deux contextes est l’une des règles de l’éloquence -al balaghah-.
 
Aussi l’étudiant s’inspire-t-il des styles coraniques pré-hégiriens et post-hégiriens pour en déduire une méthodologie de la propagation (de l’Islam) dans laquelle il utilise les mots qui sont en harmonie avec le caractère de celui qui l’écoute, car chaque étape de la propagation (de l’Islam) comporte ses propres sujets et ses propres styles.
 
Ceci apparaît clairement et nettement en contemplant les différents styles coraniques selon que les versets s’adressent aux croyants, aux associateurs, aux hypocrites ou aux gens du livre. 
 
Marquer à chaque fois des points d’arrêt sur les événements qu’a vécu le prophète صلى الله عليه وسلم à travers les versets coraniques, car le Coran est la source la plus authentique de ce qu’a vécu le Prophète صلى الله عليه وسلم. 
 


  • Le nombre des sourates pré-hégiriennes est de 82 sourates. 
  • Le nombre des sourates post-hégiriennes est de 20 sourates. 
  • Les savants divergèrent sur l’origine de 12 sourates. 
  • En totalité, le nombre de sourates est de 114 sourates. 
  • Les nombre de versets est de 6236 versets.


 

Les versets mecquois font plus écho auprès des musulmans vivant dans un milieu hostile ou défavorable à l’Islam, tandis que les versets médinois sont plus parlants pour une oumma islamique en formation ou déjà constituée.
source >http://al-wassat.com/2012/07/31/les-versets-mecquois-et-les-versets-medinois/

Présence de versets pré-hégiriens et post-hégiriens dans une même sourate
 
Lorsqu’on qualifie une sourate de Mecquoise, il ne faut pas comprendre qu’elle est entièrement pré-hégirienne et vis-versa : car on peut trouver des versets post-hégiriens dans une sourate pré-hégirienne et vis-versa, mais c’est une description qui caractérise la majorité des versets qui constituent la sourate, c’est pour cela que se répète souvent le titre suivant: “Sourate Mecquoise sauf le verset tel qui est Médinois” et vis-versa.
 
Exemple :
 
La Sourate “Le Butin” - al anfal - est Médinoise et certains savants ont excepté le verset suivant (traduction rapprochée) :
 
[8:30]
 
Mouqatil a dit :
 
"Ce verset a été révélé à la Mecque et son sens apparent le prouve :
il décrit comment les associateurs ont comploté contre le Messager d’Allah  صلى الله عليه وسلم dans la Maison de consultation - Dar an-Nadwa - et ceci avant l’émigration - préhégire -."
 
Le coran pré-hégirien et post-hégirien :Quand est-ce que l’un ou l’autre est mis en pratique ?
 
Le Cheikh de l’Islam Ibn Taymiyya voit que quand les musulmans sont en état de faiblesse, ils doivent surtout mettre en pratique le Coran pré-hégirien -Mecquois-, étant donné qu’il appelle à prendre en patience le mal que leur infligent les mécréants et à la non-confrontation avec eux.
 
Contrairement au Coran post-hégirien -Médinois-, qui appelle au jihad et à la recherche de la suprématie, doit être appliqué quand les musulmans sont en état de force.

 
Et il dit :
 
[i]Tout croyant, qui ne peut soutenir la religion d’Allah et de son Envoyé ni avec sa main ni avec sa langue à cause de la situation de faiblesse qu’il vit, doit se conformer essentiellement aux versets révélés avant l’Hégire car agissant ainsi il réussira à la soutenir avec son cœur et les moyens dont il dispose .
 


Les versets (post-hégiriens) qui appellent à soumettre les infidèles aux lois d’Allah et les assujettir à la capitation sont le devoir de tout croyant -en état de force- capable de soutenir la religion d’Allah et de son Envoyé avec sa main ou avec sa langue : les dernières années de la vie de l’Envoyé d’Allah et l’époque de ses khalifes bien guidés en étaient l’exemple le plus concret et il en sera ainsi jusqu’à la fin des temps, car il y aura toujours une fraction de cette communauté, qui ne cessera de proclamer la vérité par laquelle elle soutiendra parfaitement la religion d’Allah et de son Envoyé.

En minorité il faut patienter
Par conséquent, tout croyant qui vit dans un endroit ou une époque où il est en état de faiblesse, doit mettre en pratique les versets qui appellent à se montrer patient et à pardonner à ceux qui font du tort à Allah et à son Envoyé parmi les gens du livre et les associateurs.
 
Tandis qu’en état de force, les gens (croyants) doivent mettre en pratique les versets qui appellent à combattre les meneurs de la mécréance qui dénigrent la religion et le verset qui appelle à combattre les gens du livre jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains en signe d’humilité.
 
[ as-Sarim al masloul P.221 ]
 
Je dis : les paroles divines suivantes appuient les dires d’Ibn Taymiyya (traduction rapprochée) :
 
[45:14]
 
Avant l’émigration, pendant que les musulmans étaient en état de faiblesse à la Mecque, Allah a ordonné à son Envoyé d’appeler à supporter et à pardonner aux mécréants qui leur font du tort, et de ne pas se venger.
 
Il est donc autorisé d’être tolérant vis-à-vis des mécréants quand les musulmans sont en état de faiblesse.
 
Notre devoir, nous les musulmans
 

On aurait souhaité que les différents groupuscules musulmans appliquent les prescriptions du Coran pré-hégirien qui appellent à la patience et au pardon jusqu’à ce qu’Allah fasse venir le secours victorieux.
 
Nous devons à priori appliquer les lois de l’Islam sur notre personne car nous avons remarqué que certains appellent au jihad et à l’application de la législation de l’Islam sans pour autant l’appliquer sur eux-même.
 
Nous devons appeler les gouverneurs musulmans et leurs notables à appliquer la législation islamique et ceci par la sagesse, la bonne exhortation et avec un langage conciliant comme l’ont fait Moussa et Houroun avec Pharaon.
 
Dans la situation de faiblesse, notre lutte doit être par l’argent et la langue conformément à ce qu’a dit le Prophète صلى الله عليه وسلم     :
 
« Luttez de vos biens, vos personnes et vos langues contre les associateurs. » [hadith authentique rapporté par Abou Daoud]
 
Appeler la communauté à l’échelle individuelle et à l’échelle des groupes à appliquer l’Islam sur leurs personnes parce qu’en évoluant dans leur amour à son égard, ils réussiront à l ‘appliquer sur la terre.

L’un des prédicateurs contemporains a dit :
« Établissez l’état islamique dans vos cœurs, il s’établira sur votre terre. »
 
Le dogme ou le jugement par la loi d’Allah, qui prime sur l’autre ?
(Allah a besoin des prédicateurs pour répandre l'islam dans le monde)
 
Le grand prédicateur Mohammed Qotb a répondu à cette question dans l’une de ses conférences à la Maison du Hadith Mecquoise.
 
La question était comme suit :
 
« Certains disaient : l’Islam va revenir (en force) quand c’est le jugement d’Allah qui prévaut, d’autres disaient que l’Islam va revenir (en force) à partir d’un travail de correction des fausses croyances et d’éducation sociale. Qui d’entre eux a raison ?

Réponse :

Comment pourriez-vous imaginer la suprématie du jugement d’Allah en l’absence de prédicateurs qui corrigent les fausses croyances, qui ont une foi authentique, que toute mise à l’épreuve les pousse à patienter davantage, et qui luttent dans le sentier d’Allah pour ensuite réussir à appliquer le jugement d’Allah sur terre...
 
Il s’agit d’une affaire claire et nette... le jugement ne vient pas du ciel -en pure gratuité- et sachant que finalement tout vient du ciel mais avec l’effort des gens, car Allah a recommandé aux gens d’user d’efforts dans cette voie en disant (traduction rapprochée) :
 
[47:4]

démographie contre l'humanisme républicain
Il faut que nous recommencions par corriger les croyances, et éduquer les gens selon un vrai dogme pour en sortir une génération qui va nécessairement être mise à l’épreuve et qui va patienter comme a patienté la première génération (compagnons du Prophète صلى الله عليه وسلم).

Extrait du livre "Comment comprendre le coran ?" par cheikh Mohamed Ben jamil zeino et traduit par abou abdallah al maghrebi. copié de albidayah.forum-actif.net
Cheikh Muhammad Ibn Jamil Zinou - الشيخ محمد بن جميل زينو

La science légiférée
[/i]

Calculette

Féminin Filloniste
Nombre de messages : 4486

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum