Entre désir d’authenticité républicaine et fatalité islamique ?

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ex-musulmans Entre désir d’authenticité républicaine et fatalité islamique ?

Message par Calculette le Dim 11 Jan - 14:58


Ballotés entre désir d’authenticité républicaine et fatalité islamique ?

Les musulmans français arriveront-ils à réconcilier définitivement et profondément Mahomet et Marianne, Islam et République démocratique ? Quelle attitude morale, intellectuelle et religieuse les musulmans peuvent-ils adopter pour "se fondre" dans la Laïcité républicaine ? Comment feront-ils ?

Ballotés entre désir d’authenticité républicaine et fatalité islamique.

Les plus évolués des musulmans et les plus courageux chercheront raisonnablement à comprendre l’islamisation progressive de la République française qu’ils aiment. Certains oseront même peut être une introspection pour identifier la source de leur frustration intime.
Ils seront alors pris dans l’engrenage de ce que d’aucuns nomment la "schizophrénie des musulmans", ce que je pense être une souffrance entre le désir d’authenticité républicaine et le fatalisme islamique.

Une chance pour eux, le Coran encourage le mensonge, l’hypocrisie et la sournoiserie au service de l’Islam.
"...Ô Envoyé d’Allâh ! Nous serons obligés de dire des paroles trompeuses. L’Envoyé d’Allâh répondit : Dites ce que vous voulez : cela vous est permis." (BADAWI ‘Abdurrahmân, Muhammad, Beyrouth, éditions Al-Bouraq)
Mahomet intervient là pour dénouer un cas de conscience : Lorsqu’il s’agit de combattre dans les sentiers d'Allah, il est permis de transgresser la Loi. Mentir à un ennemi d'Allah, ce n’est pas mentir.

Ces comportements s’opposent radicalement aux valeurs judéo-chrétiennes.
Mais qui va vérifier la fausseté du propos de notre musulman sinon le Allah du Coran ? C’est donc pour eux un moindre mal dans ce déchirement moral. " Cachez donc cet Islam que je ne saurais voir ! " pourraient - ils implorer ...

Arriveront-ils à ignorer indéfiniment l’intense bouillonnement critique autour de leur croyance et à pratiquer un "Islam intégré" ? Un Pacs entre Mahomet et Marianne ?
Nous pouvons charitablement le leur souhaiter bien que j'imagine aisément l'inconfort de cette dichotomie .

La foi du charbonnier comme seul facteur d'intégration ?

C'est une foi paisible, profondément ancrée qui ne s'étudie pas, ne se discute pas, se vit au jour le jour tranquillement sans bruit, sans tapage, chez soi. Cette foi qu'on trouve dans toutes les religions. Cette foi musulmane qui ne s’acquiert qu'au contact de nos démocraties enracinées dans la civilisation judéo-chrétienne.

Cette foi qu’ont porté ces Français issus de notre département maghrébin a permis leur adaptation parfaite à notre civilisation démocratique. Ils ont aimé la France, lutté pour leur pays la France pendant les guerres mondiales, puis fait leur vie en métropole. Ils ont appris à lire en français et non pas en arabe la langue du Coran.

Ils n’ont conservé de ce livre que le « djihad majeur » ce combat intérieur, spirituel, visant à conformer sa vie à la Loi coranique. Le «djihad mineur » cette idéologie d’agression et d’invasion leur était probablement inconnue d'où leur incompréhension actuelle. Quelle chance pour eux que cette « foi du charbonnier » soit tout à fait adaptée au Coran qui n'admet aucune exégèse, aucune réflexion individuelle critique, mais une obéissance d’esclave !

Contrairement à la majorité de leurs coreligionnaires dans les républiques islamiques, nos  Français musulmans ont eu la chance, comme nous tous, d’être instruits par la République. Le Français est leur langue. Les anciens de la première génération, aiment leur pays et ont une nostalgie de leur département ensoleillé au Maghreb, ils sont reconnaissants et respectueux de la France. Bien plus que beaucoup de "Français de souche", ils ont su transmettre à leurs enfants l'amour de la patrie.

A propos de langue, j'entendais le bon docteur ès-intégration, Tariq Ramadan insister sur la nécessité pour les musulmans d'apprendre l'arabe qui est la langue du Coran. Ainsi pourront-ils mieux s'en inspirer. ("Vivre ensemble ou Vivre à la place" ?) Il ajoute à son auditoire musulman : "Faites attention : l’une des façons dont le colonialisme a travaillé sur les consciences des peuples colonisés c’est dans la diminution de sa langue On a souvent négliger la langue de ceux que l’on déconsidérait"
Je vous laisse, là aussi méditer ...




J'écoutais avec attention en septembre 2012, le témoignage de la mère musulmane, croyante et pratiquante d’Imad Ibn Ziaten le premier militaire  assassiné par Mohamed Merah.  J'ai retenu surtout deux choses : Elle est allée dans la banlieue d'où est originaire le criminel pour savoir ce qu'en pensent les jeunes du quartier ...
"Je leur ai posé la question "est-ce que vous connaissez Mohamed Merah ?". Ils m’ont répondu "mais qui ne connait pas Mohamed Merah ? C’est un martyr, un héros, un roi de l’Islam". J’étais déchirée, tuée deux fois, avoue-t-elle. Je les ai regardés dans les yeux, je leur ai dit : "je suis la maman du premier soldat tombé à Toulouse. Vous appelez ça un martyr de l’Islam ?" Ils m’ont dit : "madame, on est désolé, mais on a besoin d’aide, on est autant perdus".
Et de rajouter au bord des larmes : "Pour moi, cette découverte c'est comme si on assassinait  mon enfant une deuxième , une troisième fois..."
"Je suis venue du Maroc à l’âge de 18 ans. J’ai fait cinq enfants en France, je les ai éduqués, je les ai élevés au nom de la République laïque. Et aujourd’hui voilà ce qui m’arrive, ce qui arrive à mon fils. C’est inacceptable, je ne peux pas laisser une autre mère souffrir comme moi".


Plus sereine aujourd'hui, elle expliquait combien elle "aime la France qui l'a construite" et elle aime aussi son pays d'origine un pays du soleil le Maroc...
C'est terriblement émouvant mais il reste ces jeunes Français de la 3ème 4ème génération, livrés à eux même, assistés par la société, rebelle à toute autorité, sans aucune morale sinon celle d'un Islam archaïque et sanguinaire, qui n'ont plus comme modèle que des terroristes islamistes... Un terreau fertile pour le Djihad !!

Madame Ibn Ziaten a créé à Rouen, une association portant le nom de son fils, l'association Imad  "pour la jeunesse et pour la paix dans le but de tendre une main aux jeunes en rupture dans les écoles, les quartiers déshérités et les prisons, pour qu'il n'y ait plus d'autres Merah. Et pour, en quelque sorte, continuer de voir son « enfant grandir »". J'ai l'intime conviction que les musulmans seront sauvés par leurs femmes si Dieu les protège du joug coranique !

Avec mon respect et ma profonde compassion pour cette mère, en hommage à ce jeune Français terrassé par la barbarie islamiste.


©Calculette pour www.revolte.exprimetoi.com
Boutons de partage en marge à gauche en haut. Merci ! 💙💐


Deux sagas :
avatar
Calculette

Féminin Filloniste
Nombre de messages : 4520

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum