ISF Le carrosse de Trierweiler transformé en citrouille n'exonère pas Hollande !

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hollande ISF Le carrosse de Trierweiler transformé en citrouille n'exonère pas Hollande !

Message par Calculette le Sam 25 Jan - 15:20

Le carrosse de Trierweiler transformé en citrouille n'exonère pas Hollande de l' ISF !

François Hollande annonce via l'AFP "la fin de sa vie commune" avec Valérie Trierweiler  "Je fais savoir que j'ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler." On pouvait s'y attendre surtout après l' article du Figaro d'hier :
" Valérie Trierweiler veut en sortir dignement -  EXCLUSIF - Selon Me Frédérique Giffard, sa cliente et François Hollande ‘réfléchissent’ ensemble à une clarification."


L’incrédulité m'a taraudée en constatant les deux angles de vue présentés par l’avocate et la journaliste. Le deuxième le plus long me semble une réponse directe de l’Élysée à "Ma lettre  à Valérie Trierweiler… pour un joli pied de nez" ! Comment ne pas penser que cette démarche de Me Frédérique Giffard n'est pas téléguidée par l'Elysée pour désamorcer le scandale de corruption que nous dénonçons ICI depuis des mois et qui, comme pour Cahuzac, doit aboutir à la destitution de François Hollande ?

"Méfie-toi de ta première impression" disait ma grand-mère… Ce matin, elle est devenue une certitude et je m’en explique :

Maître Frédérique Giffard y est décrite longuement comme "amie", confidente et avocate de Valérie Trierweiler. Du coup, on y croit tous dur comme fer et on s'attend à la fameuse "clarification" promise et indispensable ! (Notez qu'un simple "avocate de Valérie Trierweiler" aurait suffi.)

Pourquoi est-ce justement Le Figaro qui publie l’avocate de Valérie Trierweiler si ce n’est pour sa relative crédibilité auprès des opposants ? Le choix de ce grand journal "de Droite" pour l’avocate devenue porte-parole de l’Elysée n’est pas anodin.

L’ "exclusivité" du Figaro s'articulait de la manière suivante

- 316 mots  pour préparer l’opinion publique et pour contraindre la compagne trahie : "L’hypothèse d'une séparation reste la plus probable" chuchotait le journal… Faisant fi des désirs de séparation du prince Hollande, Trierweiler va s’envoler pour Bombay, où elle devait être accueillie en qualité d’ambassadrice de la France, reine attendue d’un gala de charité (bien ordonnée) contre la faim.

Ce sont 316 mots nous servant un réchauffé de Loft Story : "Manque de  sérénité" sous la pression, nécessité de "clarifier", de "sortir par le haut", une "prétendue scène de ménage" à l'Élysée ("Prétendue" qui a été confirmée avec en plus la très détérioration d’objets précieux du Mobilier National)...
Nous découvrons même une tentative d'intimidation avec la menace de plainte contre une "surenchère médiatique"  des "magazines people" sur la crise de nerfs (avérée)…
"People" comme si les journaux français (y compris Le Figaro) et étrangers qui se sont tous emparés de ce scandale étaient passés de facto dans la presse de caniveau … C'est bien une affaire d’État et non privée, n'en déplaise à tous ceux qui vivent du système socialiste. "Hollande ou la vie futile d’un Président d’opérette"

Ne serait-ce pas plutôt le comportement "exemplaire" de Hollande qui est minable ? Seule la fonction qu’il occupe lui donne le privilège d’être sous les projecteurs des médias nationaux et internationaux. Le personnage en lui-même et ses frasques ne mériteraient pas un entrefilet dans la rubrique "Insolite" de La Montagne.

Bref, rien de neuf sous les orages du Château. Plus surprenante encore dans ce contexte, la suite de l'article…

- 416 mots destinés à minimiser le patrimoine commun des concubins de l’Elysée en faisant pleurer dans les chaumières sur le triste sort financier de Valérie Trierweiler, pauvre petite fille riche : "en indivision [avec Monsieur Trierweiler], une maison dans le Val d'Oise [à l'Isle Adam]. Mis à part ce patrimoine modeste, la journaliste n'a, pour résumer, pas un sou de côté." insiste Le Figaro.
C'est vrai que le journal reçoit une experte : Maître Frédérique GIFFARD s'y connait en matière de supports juridiques de gestion de patrimoine mobilier, elle qui dirige la société SCM DELANOE-GIFFARD "cette activité  est destinée à isoler dans le répertoire des entités patrimoniales en indivision, successions, etc., non productives mais pouvant donner lieu à des transactions importantes."

Voilà donc 416 mots  concernant le patrimoine de Valérie Trierweiler destinés à désamorcer la bombe à retardement qui menace la carrière de Hollande.
Il s'agit de persuader l'opinion publique que Trierweiler est pauvre comme job et par conséquent le couple de concubins ne frauderait pas le fisc en ne payant pas l'ISF. Séparés ou pas, l'ISF est basée sur la situation patrimoniale au 1er janvier de chaque année. Et avant la Trierweiler ... il y avait la Royal !  

Mais Valérie ne l'entendait pas de cette manière :

La riposte est immédiate : Valérie Trierweiler dément les propos tenus dans Le Figaro et renvoie son avocate "Elle a parlé sans savoir et sans être mandatée. Elle n'est plus mon conseil"
Cela semble confirmer si nécessaire que Mme Trierweiler ne se laissera rien imposer. N’ayant rien de la femme soumise espérée par son fantoche de concubin, elle n’abandonnera pas sans solides contreparties, les privilèges qu’il lui a donnés.
Et voilà Hollande avec sa délicatesse légendaire : moi président, je répudie "la femme de ma vie"...
Selon la Charente Libre Nadia Le Brun, co-auteure de La Dame de Pique (biographie de la désormais ex de Hollande) déclare que Valérie Trierweiler "laisse l'initiative de son acte au président", analyse t elle ce dimanche au micro de RTL. Avant d'ajouter "ce qui veut dire qu'elle n'est pas d'accord[...] n'a pas négocié comme elle voulait sa sortie[...] Valérie Trierweiler n'est pas du genre à se faire répudier comme les favorites au temps du roi". L'écrivaine rappelle que "c'est une femme bafouée, qui a fait des sacrifices pour accompagner [Hollande] à l’Élysée".

Au fait, on n’entend pas beaucoup les féministes de gauche, les Najat et ses copines, les adeptes de la "théorie du genre" et leur mépris pour les institutions : finalement ce mariage affreusement bourgeois ne protège-t-il pas les plus vulnérables dans un foyer ?



Suite à cette exclusivité du Figaro, l’ensemble des médias s’est intéressé à la première partie de l’article, état d’esprit de Trierweiler et négociations en cours avec Hollande, négligeant la deuxième partie, la plaidoirie en faveur de la thèse de la " pauvrette "…
Pourquoi ? Le patrimoine de Trierweiler serait-il tabou ?
Serait-elle trop forte la peur d'affronter de nouveaux aveux compromettants avec leurs conséquences irrémédiables et définitives pour François Hollande... à commencer par sa destitution ?

Quoi qu’il arrive, l'exclusivité du Figaro et ce communiqué annonçant la rupture présidentielle renforce ma détermination à dénoncer la corruption au sommet de l’État dont l’absence de déclaration ISF commune de Hollande et Trierweiller fait partie.

Même si je n'ai aucun sympathie pour elle, j'espérais une fin moins sordide pour Valérie Trierweiler, peut être la solidarité féminine... Je lui renouvelle mes vœux de courage et l'encourage vivement au "joli pied de nez à François Hollande"

©Calculette pour revolte.exprimetoi.com
Boutons de partage en marge à gauche en haut. Merci ! 💙💐


L'exclusivité du Figaro

Avant qu'il ne soit trop tard


NB : Et puis qu'allons-nous faire une fois Hollande et sa clique partis ? La question commence à se poser avec de plus en plus d’insistance. Il est rassurant de se souvenir que la Belgique s'est passé de gouvernance pendant 542 jours et s'en sort bien mieux que la Hollandie !

ICI, l'essentiel sur le scandale Élyséen et le suivi de la plainte contre Trierweiler
avatar
Calculette

Féminin Filloniste
Nombre de messages : 4487

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum