TAUBIRA envoûte le "New York Times" (Traduction intégrale de son panégyrique)

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Justice TAUBIRA envoûte le "New York Times" (Traduction intégrale de son panégyrique)

Message par Calculette le Dim 11 Aoû - 10:57

TAUBIRA envoûte le New York Times ? Traduction intégrale de son panégyrique "Ascending Heights of French Power, Trailed by Her ‘Otherness"

Propulsée au sommet du pouvoir,
Taubira est poursuivie par sa 'différence'.

CHRISTIANE TAUBIRA a été décontenancée mais pas tout à fait surprise dit-elle, par la "brutalité" de l'opposition au projet de loi sur le mariage homosexuel qu'elle a piloté en France cette année.

Taubira se sent "Victime" du racisme de la Manif Pour Tous et plus largement des "Français"

"Les sociétés ont leurs résistances", a déclaré Mme Taubira, 61 ans, surnommée la "fougueuse Guyanaise" française ministre de la justice. "Il y a des personnes qui, par sentiment de sécurité, mais aussi par choix - par choix doctrinal, c'est-à-dire par leur choix de modèle - choisissent de s'accrocher à de vieilles images."

Elle a fait l'objet de résistances similaires elle-même, dit-elle. Elle a écrit qu'elle "est devenue noire à Paris," non par choix, mais elle n'a rien fait pour oublier sa différence.

En signe de protestation, les opposants au mariage gay qui se sont auto-proclamé "familles" - ont scandé cette année "Taubira, t'es foutue, les familles sont dans la rue!" - Mais plus tard le slogan est devenu "Taubira, t'es foutue, les Français sont dans la rue!", a précisé Mme Taubira, comme pour la rejeter en tant qu'étrangère. Il y a eu des insultes racistes plus manifestes, ajoute-t-elle.
"Je ne crois pas qu'il y ait eu d'autres manifestations, ou qu'il serait possible qu'un autre ministre soit ciblé par ce slogan "T'es foutu, les Français sont dans la rue", dit Mme Taubira  de sa voix fluette et rythmée, avec ses petites tresses serrées. "Il y a un message d'exclusion. Donc, je l'entends! Voilà tout. Je veux être lucide. Je sais ce qui se passe, je sais ce que signifie un mot, ce que signifie une attitude, mais il est hors de question qu'un mot ou une attitude déterminent ma vie ou mon comportement. "

Sa différence reste un point sensible pour elle, mais elle est profondément une femme de couleur dans une position de visibilité avec une influence considérable. Peu y sont arrivés avant elle en France.

Ses succès ont toutefois un prix et son ambition s'est aliéné certains. "Je n'aime pas les gens médiocres - Je ne suis pas médiocre" Une fois pour toute, elle a demandé aux journalistes et à certains membres de la gauche de lui adresser la parole par "Madame Taubira".



Taubira ne peut "pas supporter d'avoir un patron"

"J'ai toujours fait mes choix" explique-t-elle, et en a accepté le "prix".
Mme TAUBIRA se positionne comme  défenseur des marginalisés ou exclus, se focalisant plus récemment sur le développement de la réhabilitation des jeunes contrevenants.

Elle s'est intensément investie dans le projet du mariage homosexuel qui, bien qu'étant une promesse de campagne du président François Hollande, a reçu qu'un soutien tiède de nombreux responsables français, M. Hollande inclus. La droite critique l'a accusée d'intransigeance.

Éloquente et érudite, elle incarne pour beaucoup l'idéal politique français, et récite des poèmes de mémoire. Mais les écrivains qu'elle préfère sont ceux qui ont écrit sur leur altérité en France, les hommes d’État, poètes du mouvement anticolonialiste connus pour leur négritude, dont Léon-Gontran Damas de Guyane française, Léopold Sédar Senghor du Sénégal et Aimé Césaire de Martinique.

Sa volonté d'aborder franchement la question de la race est à souligner dans un pays où ces questions restent délicates et souvent inexprimée. L’État français ne reconnaît pas officiellement la couleur de peau ou l'origine ethnique.

Sa biographie

Sixième d'une fratrie de huit enfants, elle est née à Cayenne, capitale de l’apartheid français  en Guyane département d'outre-mer et ancienne colonie de la France. Sa mère,infirmière auxiliaire a élevée seule sa famille et est décédée prématurément.

Mme Taubira, majeure dans les années 1960 [NDLR : née en 1952, majeure à 21 ans en 1973], idolâtre de loin les héros et les agitateurs du mouvement des droits civiques américains, comme Angela Davis, Malcolm X et Mohammed Ali, mais aussi Simón Bolívar, Che Guevara et d'autres révolutionnaires de son pays natal en Amérique du Sud.

Elle quitte Cayenne pour étudier l'économie et la sociologie à Paris où elle lutte pour l'indépendance guyanaise depuis la France [NDLR: "depuis la métropole", la Guyane étant la France !]. Un fier sentiment de responsabilités la ramène en Guyane française, dit-elle, où elle occupe divers postes dans l'administration locale. Au début des années 1990, sa "politique" [ou sa communication ?]évoluant vers plus de modération, elle gagne des postes aux parlements français et européen.

En 2002, elle est candidate aux présidentielles parmi les nombreux candidats d'une gauche divisée. Elle ne recueille que 2,3 % des voix, mais a suffisamment siphonné les voix du principal candidat de gauche [Lionel Jospin] pour l'éliminer de la finale. Beaucoup de Français horrifiés découvrent qu'un candidat [Jean-Marie Le Pen] d'extrême droite xénophobe est au deuxième tour, et bien qu'il n'ait pas été élu, Mme Taubira a été considérée par beaucoup comme une gêneuse insolente.

La politique n'a jamais autant en accord avec elle, affirme-t-elle , et elle est connue au sein de la classe politique comme ayant des tendances autoritaires et un orgueil démesuré.

"Je ne peux pas supporter d'avoir un patron", a déclaré Mme Taubira. (Il convient de noter qu'elle sert en tant que ministre de la justice à la discrétion de M. Hollande.) "Ma conscience est mon patron. Ma conscience me dicte des règles qui sont extrêmement... je dirais, grandioses - Elles sont dures mais belles".

Sa lèvre supérieure tendue participe très probablement à ce qu'on a appelé un air de dédain, mais quand elle rit, elle se lève sur ses dents et ses yeux se plissent exprimant une chaleur qui peut être -ou ne pas être- authentique mais qui est incontestablement rare parmi les  politiques français. Mère divorcée de quatre enfants, elle chevauche souvent un vélo jaune allant et venant du ministère de la Justice par la Place Vendôme.

Sa mission en tant que  ministre de la justice

En l'absence de formation en droit, elle est une anomalie parmi les récents ministres de la justice , mais elle a impressionné les juristes par son "élégance" et "ténacité", a déclaré Christiane Féral-Schuhl, qui dirige l'Association du Barreau de Paris.[NDLR : Bâtonnier de l'Ordre des avocats de Paris] Celle-ci ajoute qu'elle a une "aisance sur le sujet qui force l'admiration" sans limite dans la recherche de conseils sur les questions techniques.

Mme Taubira a maintenant tourné son attention sur les prisons, la promotion dangereuse politiquement d'une refonte instituant la probation au lieu de la prison pour certains délits, la part d'un effort visant à réduire les taux de récidive et soulager quelque peu la pression sur les établissements pénitentiaires surpeuplés en France. Les opposants l'accusent de naïveté. Elle parle de la nécessité d'éduquer la population.

"Nous allons d'abord chercher dans le tréfonds de la population, sa capacité à rejeter toute une série de platitudes, de stéréotypes, de clichés" a expliqué Mme Taubira et "à lui faire comprendre que la justice n'est pas la vengeance. "


Dans ce qui semble être une rupture de la conception standard française de l'État-providence , elle s'attache non pas tant à la protection des personnes vulnérables, dit-elle, qu'à leur responsabilisation.

Le slogan de sa campagne présidentielle, "La République qui vous respecte" a semblé refléter ce qu'elle appelle "un attachement profond à une notion presque libertaire de la 'liberté d'être soi-même,"  (“freedom over yourself”) une éthique rare dans un pays des hiérarchies sociales et politiques souvent rigides.

Il a parfois été complexe de concilier ses ambitions personnelles et un sentiment de fierté et de responsabilités envers ses racines.

"Je sais que je tirerais profit à jouer la femme noire" écrit-elle dans ses mémoires, publié l'an dernier, mais cela impliquerait une "identité atrophiée." Elle posait la question de savoir "Comment embrasser ce qu'on est, sans que son identité en soit affectée ? "

Lors d'une visite récente dans une école de Lyon, Mme Taubira semblait révéler une partie de la réponse. Interrogé par un élève travaillant sur M. Césaire, le poète et homme politique, elle l'a cité brièvement : " Ma négritude n'est pas une cathédrale " ajoutant "La négritude n'est pas seulement la fierté d'être noir, c'est le rejet de la domination et de l'oppression dans le monde."

Plus tard, dans la cour de récréation, Steve Degbevi, le jeune noir qui avait posé la question sur Césaire confiait à un visiteur que voir une femme de couleur au pouvoir est "une source de fierté." La réponse de Mme Taubira à son enquête sur le poète n'était pas tout à fait satisfaisante, même si ajoutait l’adolescent dans un éclat de rire de ténor... "Elle a utilisé des mots que je ne comprenais pas".

Original en anglais par SCOTT SAYARE publié dans The New York Times le 9 août 2013, traduit pour Revolte.exprimetoi.com


J'ajouterai quelques petits commentaires perso après ce travail de traduction qui m'a laissée abasourdie :

A quoi joue le New York Times ?
Après avoir décerné sous la plume de Maïa de la Baume, le label de "ville modèle d'intégration" à Roubaix,un des endroits où la délinquance atteint des paroxysmes, le voilà qui victimise Taubira et fait passer ses opposants pour d'effroyables racistes ?

"Few have come before her [Taubira] in France" Il serait bon de prévenir la rédaction que la Guyanne est française, Taubira qui provoque l'admiration en évoquant "franchement" la question de la race, tellement tabou en France  que sa "famille politique" de dégénérés veut rayer de la constitution française et du dictionnaire le mot "Race" !

Qu'ils se renseignent  un peu : Cayenne, the capital of a racially divided French Guiana Tenez-vous un peu au courant Nous sommes en 2013 et il n'y a pas d’apartheid chez nous ! Suite au Décret d'abolition de l'esclavage du 27 avril 1848, (15 ans avant les Etats-Unis !) les plantations ferment et l'économie guyanaise s'effondre. Un siècle plus tard en 1946, la Guyanne devient un département français soutenu à bout de bras économiquement par la métropole, ces citoyens sont libres et égaux devant la loi !

Aucune mention des 18 mois d'incarcération à la Santé de Roland Delannon, mari activiste de notre indépendantiste nationale. Cela donne  pourtant de sacrées pistes de réflexion sur les motivations d'une Taubira si bienveillante dans sa politique de l'excuse des délinquants !  

C'est la panique à Matignon au point de délocaliser la désinformation aux USA ? Il n'y a plus assez de médias en France pour servir la propagande du régime socialiste ? A moins que le PS fasse la chasse aux électeurs expatriés ?

@ChTaubira, c'est vous qui êtes irrémédiablement raciste :  quand la manif pour tous scande "Taubira t'es foutue les Français sont dans la rue" contrairement à votre ressenti, ce n'est pas pour vous exclure vous personnellement en tant que noire mais pour que vous cessiez de mépriser l'importance historique de ces manifestations, l'incroyable élan d'opposition à la loi que vous incarnez, pour vous signifiez que la majorité des Français refuse votre idéologie perverse.
Les "Familles" ont bien compris que le régime veut les démolir mais les "Français" sont des bulletins de vote ! Voilà pourquoi "Français" a remplacé "Familles" !

Quel nombrilisme au point de n'entendre que votre nom dans les slogans hostiles à vos initiatives mortifères ! Même si vous ne supportez pas "d'avoir un patron" celui-ci existe malheureusement : il s'appelle François Hollande - "flanby" pour les intimes - et n'en déplaise à votre surdité sélective et votre narcissisme, lui aussi a eu droit à son "Hollande, t'es foutu, les Français sont dans la rue !"
Quel orgueil !quel manque de simplicité et de spontanéité !
'I don’t like mediocre people — I’m not mediocre' she once told reporters, and some family members are said to address her as “Madame Taubira."
Quelle hypocrisie ! Quel humour macabre...
Votre slogan "La République qui vous respecte" et votre prétendu attachement profond à une notion presque libertaire de la "liberté d'être vous-même," (“freedom over yourself”)
que commente ainsi  le New York Times "une éthique rare dans un pays des hiérarchies sociales et politiques souvent rigides." Éthique ? on croit rêver !
Quelle hystérie !
"Comment embrasser ce qu'on est, sans que son identité en soit affectée ? "
Comment votre identité pourrait-elle être affectée par votre personnalité ? Elle ne peut l'être je vous rassure, l'identité (réalité individuelle) n'est pas l' "égalité" concept juridique contrairement à votre confusion permanente. Votre identité fonde votre personnalité et non l'inverse. On ne vous a pas appris ça à l'école ? Par contre il faut consulter un psy de toute urgence  !

Merci Madame Christine Taubira de vous être ainsi dévoilée terriblement complexée, raciste, narcissique, orgueilleuse, hypocrite, hystérique... (Tout comme Hollande d'ailleurs dans un autre genre !) On a la confirmation de votre extrême dangerosité !

Reproduction éventuelle avec la mention ©Calculette pour revolte.exprimetoi.com
Boutons de partage en marge à gauche en haut. Merci ! 💙💐
url réduite : http://twitts.fr/u/d9w

A lire cet excellente étude sur "les singes en politique" :
"Alors que les rois, les empereurs, les présidents, les ministres, les responsables de tous bords, depuis près de mille ans, sont régulièrement comparés à des singes, la Garde des Sceaux prétend imposer un statut spécial pour elle, et interdire qu’on la caricature sous la forme d’un singe. Où donc s’arrêtera la dangereuse mégalomanie de Christiane Taubira ?" source


Dernière édition par Calculette le Ven 7 Fév - 16:34, édité 32 fois

Calculette

Féminin LR
Nombre de messages : 4427

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Justice Re: TAUBIRA envoûte le "New York Times" (Traduction intégrale de son panégyrique)

Message par Calculette le Lun 12 Aoû - 13:18

Comment a-t-on pu confier un ministère, de surcroit aussi important que celui de la justice à une indépendantiste tout comme son mari qui lui a fait de la prison, une femme qui n'a aucune formation juridique, qui a été condamnée par la justice en 2004 et qui n'aime pas la France ?

Sur cette photo prise en 2009, Taubira avec Domota, syndicaliste guadeloupéen, porte-parole du LKP "Collectif contre l'exploitation outrancière". (merci à @marclahen qui me l'a envoyée)


Élie Domota a appelé "le peuple guadeloupéen à manifester contre le pouvoir colonial français [qui] s’apprête à réprimer les travailleurs, la jeunesse, le peuple de Guadeloupe avec leurs organisations". Au cours de la grève, il a fustigé dans ses discours la France "qui envoie des charters de gendarmes "casser du nègre" chez lui, en Guadeloupe" et "la France [qui] a choisi sa voie naturelle, celle de tuer des Guadeloupéens". "Soit ils appliqueront l'accord, soit ils quitteront la Guadeloupe" et encore "nous ne laisserons pas une bande de békés rétablir l'esclavage" ont entraîné une polémique en métropole. L'enquête judiciaire pour "provocation à la haine raciale" qui a été ouverte à son encontre est dénoncée par Domota comme une tentative d'"intimidation". source

Calculette

Féminin LR
Nombre de messages : 4427

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Justice Re: TAUBIRA envoûte le "New York Times" (Traduction intégrale de son panégyrique)

Message par Calculette le Mer 11 Sep - 17:47

Exclusif. Christiane Taubira a tenté de faire annuler la condamnation de son fils


FAVORITISME. Douze ans avant de proposer, en tant que garde des Sceaux, des peines de substitution pour les personnes condamnées à moins de cinq ans de prison, Christiane Taubira (photo) — qui vient de réaliser la pire audience de l’émission Des paroles et des actes, sur France 2, le 5 septembre —, alors députée de Guyane, avait tenté de faire annuler purement et simplement la condamnation par le tribunal de Bourges (avec dispense de peine) d’un de ses fils pour complicité de vol. Photo © AFP[/b]
Dans un document en date du 5 février 2001 que Valeurs actuelles a pu consulter, elle demande de faire procéder à une « annulation » (sic) de ladite condamnation. Motif : « À chaque fois qu’il subit un contrôle d’identité, la consultation du fichier provoque sa conduite au commissariat. » Comme en avril 1999, où un épisode analogue avait, dit-elle, conduit des passants à venir témoigner en sa faveur. On ignore si Mme Taubira avait obtenu satisfaction de Marylise Lebranchu, alors ministre de la Justice et actuellement ministre de la Réforme de l'État, de la Décentralisation et de la Fonction publique...

source : Valeurs Actuelles]

Calculette

Féminin LR
Nombre de messages : 4427

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Justice “C’est fabuleux, tu es une femme et tu es black”

Message par Calculette le Mer 11 Déc - 0:41

“C’est fabuleux, tu es une femme et tu es black” : ce qu’un retour sur la campagne présidentielle de Christiane Taubira en 2002 nous apprend de la garde des Sceaux

Aujourd'hui ministre de la Justice, Christiane Taubira a également été candidate à la présidence de la République en 2002. Retour sur le contenu de son programme qui a de quoi surprendre quant à sa vision de la France, de l'unité et de l'immigration... en Guyane. source

Extrait :

En 1993, alors qu’elle n’était encore candidate qu’au mandat de député pour la première circonscription de la Guyane, pour le compte du mouvement Walwari (une formation locale vaguement de gauche, vaguement autonomiste), elle avait en effet co-signé un manifeste dont elle était sans doute aussi la principale rédactrice - le style en est inimitable. On y lit notamment pages 20-21, après un éloge convenu du métissage culturel créole et avant quelques larmes convenues sur la souffrance des migrants, les phrases suivantes :

« L’immigration, dans ses débordements actuels, risque de battre en brèche les efforts collectifs pour la convivialité.

L’immigration, ce n’est pas un slogan. C’est une menace réelle ou vécue sur la conscience de l’identité collective.

C’est une source de panique pour le repli sur soi. C’est une source de profits.

C’est une arme de chantage.

C’est un bouc émissaire.

C’est un spectre qui empêche les agriculteurs isolés de rejoindre leur abattis.
»


Il est évident que les contextes guyanais et métropolitain sont extrêmement différents, mais pourquoi ce qui est inquiétude légitime pour les gens de Cayenne ou de Saint-Laurent du Maroni devient-il déplorable exclusion xénophobe à Créteil ou à Bobigny ? Le sort du retraité isolé empêché de rejoindre sa supérette mérite-t-il moins de compassion que celui du paysan ultramarin ?

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/c-est-fabuleux-es-femme-et-es-black-qu-retour-campagne-presidentielle-christiane-taubira-en-2002-apprend-garde-sceaux-ali-devine-919294.html#WMhZFGchogQRWlYl.99

Calculette

Féminin LR
Nombre de messages : 4427

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Justice Re: TAUBIRA envoûte le "New York Times" (Traduction intégrale de son panégyrique)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:36


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum