Exégèse scientifique du Coran par le Frère Bruno Bonnet-Eymard

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ex-musulmans Exégèse scientifique du Coran par le Frère Bruno Bonnet-Eymard

Message par Calculette le Mar 30 Juil - 18:27

Une traduction novatrice du coran qui fait enfin la lumière sur ce qui y est vraiment écrit. Une exégèse chrétienne d'une très grande qualité par le Frère Bruno Bonnet-Eymard >  La série http://www.youtube.com/user/albaniantube/videos

LE CORAN... TRADUCTION ET COMMENTAIRE SYSTÉMATIQUE
TOME 1
Sourate I : La Bénédiction
Sourate II : Dieu des Délivrances
TOME 2
Sourate III : Dieu des délivrances
Et cinq études linguistiques et historiques :
Jésus, Mahomet, La Mecque, Satan, Badr.
TOME 3
Sourate IV : Le Dieu des fécondités
Sourate V : C'est le Dieu qui est Roi !
Et une étude linguistique et historique : La Ka'ba.

L'exégèse du frère Bruno Bonnet-Eymard mérite réellement l'attention, car elle est sans précédent. Il y avait eu avant lui d'autres savants pour rechercher, dans le texte même du Coran, les racines syriaques qui pouvaient s'y trouver, mais personne encore n'avait encore entamé une traduction telle que la sienne.

Pour l'établir de manière véritablement scientifique, il décide de s'en tenir au texte initial du Coran, en éliminant d'abord la Sira, qui ne fut écrite qu'à partir de 150 ans plus tard et qui raconte la vie de Mahomet, mais selon lui, en prenant pour base le texte du Coran lui-même. Cette décision est importante, car le texte s'explique généralement par référence à la Sira, y compris pour les traductions.

De la même façon, la particularité de la langue arabe étant d'être "née" avec le Coran, ou plutôt avec la littérature qui en a suivi, car il n'existe en effet pas de littérature arabe auparavant, il va l'entreprendre à partir du texte initial, rédigé en quelques sortes en "proto-arabe", c'est à dire sans marque diacritique (puisque celles-ci ne viendront que bien plus tard), afin de retrouver le sens des mots par ses racines hébraïques, et araméo-syriaques.

Mettre de côté la Sira lui permet également de réfléchir au monde arabe d'avant le Coran. Décrit comme une terre païenne et polythéiste, l'Arabie de l'époque était selon lui largement judaïsée et christianisée, peuplée d'ariens, ce qui remet en cause les textes traditionnels autour de la naissance de l'islam et de son contexte. En outre, il existe des vestiges ainsi que des écrits anciens dans la région du Yémen et de Syrie, datant de cette époque, qui seraient assez proches de ce qui allait devenir l'arabe et qui seraient, aux dires du frère, des écrits chrétiens.

Tout cela servira de base à sa traduction, mais aussi à définir la personnalité de l'auteur du texte. Le nom de Mohamed signifierait tout simplement "Le bien-aimé" et ne serait en aucune façon un prénom. Selon le frère Bruno, l'auteur serait bien arabe, mais un arabe christianisé, et issu de l'arianisme, qui tente de réconcilier les juifs et les arabes autour d'un nouveau texte. Son éxégèse l'amènera à faire des recoupements historiques allant dans le sens de sa théorie.

A travers cette façon de traduire le Coran, par les langues araméennes et hébraïques, un nouvel aspect du texte apparaît, donnant un sens à des mots coraniques jusqu'alors restés inexpliqués par les traducteurs arabes, comme la fameuse abréviations "ALM". Elle serait issue des abréviations rabbiniques anciennes, et signifierait "Dieu des délivrances", ce qui semble attester d'une origine chrétienne encore largement mâtinée de judaïsme.

Le frère Bruno, qui écrivait tout cela avant 1997, sera rejoint par la suite. Christoph Luxenberg, philologue allemand, arrive indépendamment à la même conclusion que lui, en affirmant, dans un ouvrage paru en 2000, que "les sources du Coran proviendraient de l'adoption de lectionnaires syriaques destinés à évangéliser l'Arabie (citation de wikipédia)" ce qui est aussi, en gros, la thèse soutenu par le frère. Cela lui permet notamment de retraduire le mot "houri", ces fameuses vierges du paradis, pour trouver en traduction des... "raisins blancs". Selon Christoph Luxenberg, cette nouvelle approche permet de découvrir des sens nouveaux et plus profonds au texte, en se passant des textes tels que la Sira, justement...

Un autre érudit, le père Moussali, considère que l'islam est antérieur au Coran. Il fut l'inspirateur du livre "Le Messie et son prophète". Ce dernier livre, qui semble être le plus aboutit en ce qui concerne l'étude scientifique de l'islam, et qui est plus récent, arrive à la même conclusion que le frère Bruno concernant la Mecque : elle n'existait pas à l'époque de l'auteur du Coran. Ces conclusions s'appuient, comme pour le frère Bruno, en plus des études philologiques, sur des études archéologiques et historiques de la terre où est née le Coran.

Bien sûr l'exégèse du frère Bruno n'est pas sans arrière-pensées... mais son étude est sérieuse. Je ne me hasarderais pas à simplifier maladroitement les propos de frère Bruno Bonnet-Eymard, laissant le loisir au lecteur de visionner la vidéo de sa conférence. Elle est longue : plus de deux heures... A voir en plusieurs fois, si nécessaire..


Dernière édition par Calculette le Mar 10 Fév - 16:00, édité 2 fois
avatar
Calculette

Féminin Filloniste
Nombre de messages : 4487

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Ex-musulmans Re: Exégèse scientifique du Coran par le Frère Bruno Bonnet-Eymard

Message par Calculette le Mar 3 Déc - 18:14

Quelques notes perso :
Objectif initial : donner un sens au Coran en Retrouvant le sens des mots à travers leurs racines hébraïques, et araméo-syriaques.
Musulman signifie "sois parfait" L'auteur du Coran invente une religion destinée à réconcilier juifs et chrétiens...
C'est un écrivain imprégné de christianisme qui a écrit le Coran
Il se présente comme l'accomplissement de la figure du Christ
Avant le coran pas de littérature arabe. L'écriture arabe apparait sur le linteau d'une église du Yémen il est dérivé de l'hébreu et de l’araméen. La Bible court sur 2000 ans, le Coran sur 30 ans.
638 est la conquête de Jérusalem par les musulmans et 614 est aussi une conquête de Jérusalem par les perses aidés de juifs et de contingents de sarrasins arabes en bandes moudjahidines et qui surgirent du désert pour massacrer les chrétiens et détruire leurs églises (Sourate 2 carnet de guerre du nouveau Josué) L'auteur du Coran se substitue à Jésus Christ.
A Petra cité chrétienne les arabes se donne le monothéisme contre la Sainte Trinité et constitue les règles de l'Islam.
avatar
Calculette

Féminin Filloniste
Nombre de messages : 4487

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum