"TRIERWEILER coûte moins cher à l'État que... ? "

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Justice "TRIERWEILER coûte moins cher à l'État que... ? "

Message par Calculette le Sam 4 Mai - 17:52

« Valérie Trierweiler coûte moins cher à l'État que Carla Bruni » titre le Figaro Et tant qu’on y est, pourquoi pas « moins cher que l’intervention de la France au Mali » ?  Quel est le rapport entre Madame Nicolas Sarkozy, ex Première Dame de France et une copine du président de la République actuel, journaliste à Paris Match ? Cette femme n'est rien pour les Français encore moins pour les contribuables !  D’ailleurs l’absence de déclaration ISF commune par F.Hollande et V.Trierweiler confirme que ces deux-là ne se considèrent même pas dans la forme, comme les concubins notoires qu’ils sont dans les faits...

Accessible dans le journal officiel, Guillaume Larrivé, député UMP interrogeait Jean-Marc Ayrault sur « le coût, pour les finances de l'État, des collaborateurs affectés au service de Madame Valérie Trierweiler, compagne du Président de la République, faisant l'objet d'un site internet officiel à l'adresse http://www.elysee.fr/valerie-trierweiler. Il lui prie de bien vouloir lui indiquer le nombre, le statut et le montant de la rémunération de ces agents. »...
Voici la réponse de Matignon : « Cinq collaborateurs sont affectés au service de Madame Valérie Trierweiler : deux agents contractuels et trois fonctionnaires mis à disposition de la Présidence de la République. Le total des rémunérations mensuelles nettes de ces cinq personnes est de 19 742 €. A titre de comparaison, huit collaborateurs étaient affectés au service de la Première Dame en janvier 2012 pour une rémunération mensuelle nette globale de 36.448 €. A celle-ci s'ajoutaient tous les mois les facturations de deux prestataires externes assurant pour la Première Dame la gestion d'un site internet pour un montant de 25 714 €, soit une dépense mensuelle totale de plus de 60 000 €. »

Le vrai problème est occulté en comparant ce qui est incomparable

Comme d'habitude, ce gouvernement pris au piège de ses mensonges et malversations ne cherche à en sortir qu'en créant à coup d'insinuations une nouvelle polémique ordurière .
Puisque les médias soutiennent sans complexe l’indécence de Matignon qui ose comparer ce qui est incomparable, voilà une contre-intox évidente mais que les médias semblent avoir "oubliée" :

Le site d'abord : à vocation caritative pour Carla Sarkozy face au site de promotion personnelle pour la journaliste.
Quel rapport, franchement, entre le site de l'ex Première Dame de France et aujourd’hui ce site de l’Elysée à la gloire d'une journaliste "compagne" de François Hollande ?

> Carla Bruni-Sarkozy possédait déjà son site en tant que chanteuse.  Pour éviter le mélange des genres, son nouveau site était inauguré  le 5 octobre 2009 s’ intitulait carlabrunisarkozy.org."Ce site se décomposait  en 3 parties : l’une pour la 'Fondation Carla Bruni-Sarkozy sous l’égide de la Fondation de France', la seconde pour son rôle d’ambassadrice du Fonds Mondial de Lutte contre le Sida et la troisième pour son action de Première Dame" selon l'Express.
Faites vous une petite idée de son engagement social sur wikipedia, par exemple ! ...


> En septembre, Valérie Trierweiler s'est proclamée "ambassadrice de la fondation Danielle-Mitterrand" qui est censée outre l'accès à l’eau pour tous, défendre les Droits de l'Homme ... Un comble quand on sait son soutien tonitruant à la loi Taubira autorisant l'Homoparentalité !

Le nombre d’agents de communication  ? 2 personnes pour Carla Bruni Sarkozy et 5 avec un chef de cabinet pour Valérie Trierweiler !

> Après l'avènement de François Hollande, Carla Bruni injuriée (comme les premières dames qui l'ont précédée à l'exception de Danièle Mitterrand) par Valérie Trierweiler, déclarait selon VSD  « On m’a beaucoup critiquée, mais moi, au moins, je n’avais que deux personnes à mon cabinet, et je n’intervenais pas quand un papier me déplaisait » Très facile à vérifier quand on n'est pas aux ordres de l'Élysée mais fidèle au code de déontologie des  journalistes.

> Et  il est encore plus facile de confirmer que Valérie Trierweiler  a recruté un chef de cabinet, le journaliste  Patrice Biancone, pour diriger les quatre personnes mises par l'Élysée, à son service pour sa communication personnelle. Tous les journaux nationaux de Gauche en particulier s'en sont fièrement fait écho !

19 742 € ? Un aveu pure et simple de détournement de fonds publics à des fins privées.
Je ferai une petite remarque sur l’inertie suspecte des services de communications du premier ministre : Du 12 mars au 30 avril, 1 mois et demi pour répondre à la question simplissime  posée officiellement à Jean Marc Ayrault ?  (Dans une entreprise un tel délai est, soit inconcevable, soit terriblement louche et susceptible d'être analysé avec rigueur avec les conséquences qui s'imposent)

Contrairement aux apparences, Valérie Trierweiler n'est dépositaire d'aucune autorité publique. Elle n'est pas non plus chargée d’une mission de service public. Le personnel de sécurité et de confort, comptant pour du beurre dans les calculs de Matigon, 19 742 € seraient les salaires nets des « Cinq collaborateurs,  affectés au service de Madame Valérie Trierweiler » ? Pour quelqu’un qui n’a aucune fonction, ni responsabilité, ni statut le gouvernement  se rendent -ils compte les socialistes, qu’il s’agit là d’un aveu de malversation très grave ?

3950€ par mois en moyenne pour les collaborateurs de Mme Trierweiler ? A d’autres !

Autant dire que je ne crois pas une seconde au coût annoncé de Mme Trierweiler pour la collectivité ! Ne serait -ce que par une comparaison nettement moins osée que la précédente de Matignon, pour la raison suivante :
Dans son étude sur la rémunération moyenne des seuls contractuels de chaque cabinet ministériel, publiée en 2010, René Dozières révélait que
« Travailler dans un cabinet ministériel, ça paye ! (Le montant moyen des rémunérations les plus élevées s'élève à 11 235 euros (nets) mensuels quand on est employé par un ministre, et à 9970 euros (nets) s'il s'agit d'un secrétaire d'Etat) » mais que ...
« Travailler à l'Elysée, ça paye mieux :  Bien qu'élevées, les rémunérations des conseillers au Gouvernement demeurent très inférieures à celles accordées par l'Elysée. Selon une réponse obtenue en 2009 (et portant sur les rémunérations nettes, primes incluses de l'année 2008) la moyenne des 5 rémunérations les plus élevées (contractuels seuls) s'élevait à 16 479 euros par mois soit près de 50% de plus. »
Et pour finir «  Dans les cabinets, il n'existe pas de rémunérations faibles. Si l'on  considère, maintenant les 3 rémunérations les moins élevées (on évitera d'écrire "faibles"), la moyenne s'établit à 4477 euros mensuels pour les cabinets ministériels et à 4876 euros mensuels pour les cabinets des secrétaires d'Etat. Ainsi, ces derniers payent mieux que les ministres. Les personnels concernés sont plus jeunes : il s'agit probablement des attachés parlementaires et de presse. »
Sous Sarkozy alors que la communication n’avait pas la place prépondérante qu'a la propagande du PS, la moyenne des trois rémunérations les plus élevées du Cabinet culture et communication au 1er juillet 2010 (montant net primes et indemnités comprises) était de 9 618€. Et la moyenne des trois rémunérations les moins élevées de 5 468 euros. Ce qui fait une moyenne de 7093€.


Trêve de balivernes : Combien gagne vraiment Patrice Biancone, le chef de cabinet de Mme Trierweiler pour balayer derrière elle ?

Ex-chroniqueur politique de RFI,  Patrice Biancone a fait toute sa carrière en politique intérieure et a suivi notamment la campagne présidentielle de Lionel Jospin en 2002. Les deux dernières années avant de rejoindre la favorite à l’Elysée, il a enseigné à l'Institut pratique du journalisme de la faculté de Dauphine à Paris "l'action politique" et à l'école d'architecture "la politique de la ville" C'est un ami de longue date de Valérie Trierweiler et le couple présidentiel a passé une partie de ses vacances de l'été 2011 à Hossegor (Landes) où il possède une maison.
Le Huffingtonpost associé au journal de gauche « Le Monde » publiait le 20 mai 2012 la déclaration de Patrice Biancone
« le cabinet de Valérie Trierweiler compterait "4 à 6 personnes"... Sans compter les officiers de sécurité » Il est  le seul collaborateur de Mme Trierweiler venu de l'extérieur, la compagne du président ayant décidé de garder à ses côtés les deux personnes qui s'occupaient du secrétariat de Carla Bruni-Sarkozy. "Une autre personne, déjà présente à l'Elysée, pourrait venir renforcer l'équipe", Le journal ajoutait que Les premières dames ont souvent eu par le passé un secrétariat ou un cabinet à l'Elysée, pour gérer notamment leur courrier, les interviews, etc. C'était le cas pour Bernadette Chirac, qui avait un chef de cabinet, et pour Carla Bruni-Sarkozy. »
C’est lui notamment, selon "Le Monde" (Palais de l'Elysée 12h15) qui a dû gérer l’affaire du twitt de dame Trierweiler à Olivier Falorni contre la candidature de Ségolène Royal !


Et qu'on ne vienne pas dire que finalement, non, Biancone c'est un ami qui file un coup de main et qui écrit au passage sur du papier à entête de la Présidence de la République ! (Il est vrai que François Hollande a pris soin de mettre à son nom, tout ou partie du personnel de sa concubine mais quand même ! )


Cette réponse officielle est la preuve des malversations de François Hollande !
Le mensonge et l'enfumage étant aujourd'hui érigés en stratégie de subversion permanente, il va sans dire que la réponse de Matignon nous laisse sur notre faim concernant le coût réel pour le contribuable de Madame Trierweiler à l’Élysée.
Mais par contre, son caractère officiel constitue une preuve irréfutable (si c’était encore nécessaire) que la République de François Hollande entretient grassement une femme qui n’a rien à voir avec elle, et que par conséquent François Hollande et les hauts fonctionnaires qui le couvrent sont passibles de sanctions judiciaires en vertu de l'Article 432-16 du Code Pénal qui stipule :
"Lorsque la destruction, le détournement ou la soustraction par un tiers des biens visés à l'article 432-15 résulte de la négligence d'une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, d'un comptable public ou d'un dépositaire public, celle-ci est punie d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende."

A suivre donc parce que, tout simplement, ... on ne lâche rien !


©Calculette pour revolte.exprimetoi.com
Boutons de partage en marge à gauche en haut. Merci ! 💙💐
url réduite : http://twitts.fr/u/d8j

Avant qu’il ne soit trop tard…

ICI, l'essentiel sur le scandale Élyséen
avatar
Calculette

Féminin Filloniste
Nombre de messages : 4487

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum