Le Strip-tease de NAJAT VALLAUD-BELKACEM à Matignon

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fisc et Gaspillage Le Strip-tease de NAJAT VALLAUD-BELKACEM à Matignon

Message par Calculette le Mar 16 Avr - 2:36

Aussi publié sur Économie Matin
Sexy le strip-tease de Matignon avec Najat Vallaud-Belkacem

Hollande en a rêvé, les ministres l’ont fait : leurs déclarations de patrimoine sont dévoilées sur le site du gouvernement. Qu’on ne s’y trompe pas, ce nouveau gadget tiré de sa désormais fameuse "boîte à outils"  par Monsieur Bricolage amusera la galerie un temps mais ne fera sûrement pas oublier ce qui se trame dans cet état PS…
5 minutes pas plus, je sacrifierai au jeu de voyeurisme promu par le Président de la République et auquel la nation va s’adonner avec passion dans les jours qui viennent. Parce que le problème n'est pas dans le patrimoine mais bien dans les "intérêts" cachés... Également, pendant ce temps-là, notre économie continue de sombrer, nos piliers sociétaux s’effondrent, tout part à vau-l'eau...

Poker menteur avec Najat Vallaud-Belkacem et les sept nains

Ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem (NVB pour les intimes) a récemment déclaré au "Point" détenir un patrimoine de 25 000 € d’épargne à la Banque Postale "en tout et pour tout !"
Soit la ministre, atteinte d’Alzheimer précoce ne sait plus ce qu’elle possède,  soit elle cache quelque chose, soit elle envoie tout au bled… auquel cas, total respect !

25 000€ d’épargne, comment est-ce possible ?
Comment est-ce possible quand on a de bons revenus depuis 13 ans, et un pactole d'argent de poche depuis presque un an ?
Suivons son cursus :
Ayant échoué deux fois au concourt d’entrée de l’ENA, NVB a fini ses études, diplômée de Sciences Po en 2000. Elle a commencé comme juriste dans un cabinet parisien, un « travail monacal » selon elle.
Puis elle démarre sa carrière placée sous une bonne étoile dans la fonction publique. Elle sera émaillée de rencontres profitables et d’opportunités habilement saisies. A commencer par son mari depuis 2004 rencontré à l’IEP, Boris Vallaud, ancien directeur général des services du Conseil général de Saône-et-Loire et actuel conseiller auprès du ministre Arnaud Montebourg.
Un an comme assistante parlementaire auprès de la députée socialiste Béatrice Marre. Perdue parmi les "quinquagénaires blancs" (sic), elle n'aura de cesse de dénoncer "la faible présence des femmes à leur rôle". (Que dire des quinquagénaires moins "blancs" du Maroc...!)
Mais c’est l’épouse de Gérard Collomb, sénateur PS élu maire de Lyon en 2001, qui fera croquer la pomme de la fonction publique à Najat Belkacem.
Monsieur Collomb lui mettra le pied à l’étrier en 2003, la chargeant de travailler sur les questions de démocratie participative. Portée par la vague rose de 2004, elle est élue conseillère régionale Rhône-Alpes sur la liste de Jean-Jack Queyranne élu grâce à une triangulaire favorable au PS. NVB devient présidente de la commission culture. "Normalement, je n'aurais pas dû passer" confiera-t-elle à l'époque.
En 2005, la voilà nommée par François Hollande conseillère nationale au PS. Arrive 2007, elle devient porte-parole de Ségolène Royal  pour les présidentielles (elle tente sa chance aux législatives mais échoue). Elle devient ensuite vice-présidente de la Région Rhône Alpes, conseillère générale du Rhône, prof' à Sciences-po Paris depuis mars 2010 (mastère "affaires publiques"), à nouveau porte-parole de Royal pour la primaire socialiste, puis en novembre 2011 de Hollande pour la présidentielle. La suite on la connait, NVB est nommée ministre des Droits des femmes et porte parole du gouvernement Ayrault en mai 2012.
Avec un si joli parcours pour une élue "par hasard" et qui gagne bien sa vie, la pauvre,  elle ne pouvait que s'entendre avec le locataire de l’Élysée, la Belle au bois dormant !  

Soupesons ses revenus
Du cumul de ses trois casquettes, (ministre, conseillère générale du Rhône et conseillère municipale) NVB perçoit la modique somme de 14 178 € indique le magazine Capital n° 257 de février. Sur ses 9941 € de ministre, 20% (1 988,03 €) sont défiscalisés. 14 078€ d’argent de poche auxquels s’ajoute  l’allocation mensuelle pour "frais d’emploi"  non imposable elle aussi, (6000€ pour un ministre) et les avantages en nature (logement et voiture de fonction avec chauffeur, voyages, téléphone gratuits, etc...)
Sans oublier que, comme le signalait le Canard enchaîné en mars 2012,  la contribution fiscale peut être divisée par 2 pour les élus cumulards prenant exemple du candidat "Moi, président",
par le jeu des doubles déclarations fiscales : revenu local d'un côté et revenu parlementaire de l'autre.
Tout ça pour dire que décidément, l’annonce de ses 25 000€ d’économie à la Poste que NVB s’excuse de posséder laissait rêveur tout observateur…

Et hop, Hollande sort un lapin de son chapeau et qu’apprend-on ?
Sous l’impulsion de son président acculé par son incompétence et les scandales qui le cernent, voilà NVB forcée de déclarer un patrimoine de 85 000 €, scooter d’occase de 2008 compris. Une veine pour Najat qu’elle ne se le soit pas encore fait chouraver ! Vous imaginez la belle, contrainte de voyager en voiture ministérielle avec chauffeur, ou bien en avion présidentiel ? Bref, NVB a bien un patrimoine supérieur à 25 000 €,  nous voilà rassurés car nous avions du mal à imaginer la ministre arpentant  la rue de Rennes, rive gauche, 7 jours sur 7 afin de dépenser vaille que vaille ses 500 € quotidiens !



Selon "Le Monde" qui se réfère à l'Insee, "un député, par exemple, perçoit un traitement de l'ordre de 7 000 euros par mois. S'y ajoutent les nombreux frais pris en charges par l’État. Selon l'Insee, le patrimoine moyen d'un ménage percevant de tels revenus est supérieur à 500 000 euros."
Et alors ? Quid des ministres qui gagnent deux fois plus ???
Ils ne sont que 8 à déclarer un patrimoine supérieur à 1 million d'euros, et 27 déclarent détenir moins de 850 000€ , la champion du panier percé étant notre petite NVB avec 106 740€ "en tout et pour tout" !

Pourquoi une "Haute autorité pour moraliser" alors qu’elle existe depuis 25 ans ?
La Commission pour la transparence financière de la vie politiquea été instituée par la loi n° 88-227 du 11 mars 1988.
Sur son site nous lisons : "En vue d'assurer une plus grande transparence financière de la vie politique, la loi du 11 mars 1988 a institué un mécanisme permettant d'apprécier l'évolution de la situation patrimoniale des principaux élus politiques ainsi que des principaux dirigeants d'organismes publics. Le dispositif retenu vise à assurer que les personnes assujetties n'ont pas bénéficié d'un enrichissement anormal du fait de leurs fonctions. »

Alors pourquoi créer un énième comité Théodule chargé de "moraliser" la vie politique ? Une nouvelle Haute Autorité à la place de l’autorité "normale" qui fait cruellement défaut à François Hollande sans doute !  La morale serait-elle confondue avec le compte en banque ?
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Poursuivre et sanctionner les apparatchiks du PS contrevenant à la loi existante donnerait bien trop de travail à Christiane Taubira occupée à accoucher au forceps sa loi pour le mariage homosexuel !
Mais l'embrouille, l'entourloupe, la diversion de l'anguille Hollande consistent à omettre un "détail" autrement plus intéressant, d'une importance majeure  :  "la déclaration d'intérêts" destinée à identifier les risques de conflits. Pourtant celle-ci est directement liée à la déclaration de patrimoine. J'en veux pour preuve, l'unique bouton pour les deux déclarations sur le site officiel du gouvernement. Logique. La vraie transparence l'exige !

Des Conflits d’intérêts aux déclarations sans intérêt, voilà le hic !

Dès mars 2011, François Fillon demandait à ses ministres, la publication d’une déclaration d’intérêts : les responsabilités exercées en plus du portefeuille ministériel, ainsi que celles exercées dans les trois ans précédant la nomination au gouvernement et les "autres intérêts, notamment familiaux, que le membre du gouvernement estime souhaitable de signaler". Ce document qui vise à réguler des engagements qui pourraient s’avérer contradictoires avec la mission d'un ministre, n’a pas (encore !) été supprimée par le gouvernement Ayrault mais ne fait pas l'objet de la publicité dont jouit le patrimoine des élus.

"Néant" figure sur la déclaration d’intérêts de NVB. En particulier, elle ne mentionne pas son appartenance depuis 2007 au  Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME)
C’est très regrettable.

En effet, comment peut-on être ministre de la république française quand par ailleurs, on est aussi marocaine et que l’on a été choisie afin d’intégrer le CCME (50 personnes) par le roi du Maroc pour son "attachement  aux constantes de la nation et aux valeurs de l'identité marocaine unifiée et riche de ses multiples affluents, ainsi que leur apport remarquable en matière d'immigration et de défense des causes de la communauté marocaine à l'étranger "comme le précise le communiqué royal en date du 21décembre 2007 ???

N'y a-t-il pas de "clause d'exclusivité" quand on travaille au sommet d'un état ?
Comment servir la nation entière, l'intérêt général quand on défend "remarquablement" les "causes" d'une communauté" particulière ?
(NVB n'est pas la seule dans ce cas, au sein de ce gouvernement. C'est très inquiétant.
Si nous n'y prenons garde, le mariage homosexuel avec sa PMA et sa GPA adoptées, viendra la question du vote des étrangers sur notre territoire. Et nous risquons le même coup de force.)

Aucune réponse de la ministre à cette question… Olivier Quarante, journaliste indépendant
depuis 11 ans travaille sur le conflit du Sahara occidental et les Sahraouis depuis 2009. A force d’obstination  en 2012, il a fini par établir un contact avec la responsable des relations presse
de la Ministre des Droits des femmes. En vain !
Voici le mail reçu le 2 août du Département des Relations avec les Particuliers du Ministère de la santé :
Bonjour Madame, Monsieur,
Votre message adressé à Najat Vallaud Belkacem, Ministre des droits de la femme et porte parole du Gouvernement, va faire l’objet d’un examen attentif de nos services.
Afin qu’une réponse vous soit transmise dans les meilleurs délais, je vous serais très reconaissante (sic)  de bien vouloir m’indiquer votre adresse postale.
Je vous prie Madame, Monsieur, d’agréer mes salutations les plus distinguées.
(…)
"Département des Relations avec les Particuliers. "


Seule consolation : tant que NVB est à Rabat, elle ne cherchera pas à persuader dans nos écoles de la république, nos petits garçons qu'ils sont des Angelina Jolie qui s'ignorent et nos filles des Arnold Schwarzenegger !

La question essentielle ne serait-ce pour la sécurité de notre territoire, reste sans réponse.
Je vous laisse méditer...

Non, la probité ne se mesure pas au patrimoine

"Les Français ont besoin d'être rassurés sur la probité de leurs élus." entonne NVB pour justifier l'initiative de François Hollande.
Il faudrait expliquer à la dame que la probité ne se mesure pas au patrimoine mais à la capacité pour l’individu d’observer parfaitement les règles morales, scrupuleusement ses devoirs, les règlements, etc… La probité exclut le mensonge. Et je ne m’étendrai pas sur la carence de valeurs morales dont souffrent en particulier la majorité des ténors socialistes depuis toujours. Leur fourberie a retrouvé toute sa puissance de subversion grâce aux crises financières mondiales durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy et a atteint l'apothéose avec l'imposture électorale de François Hollande.
Je continue de me demander si c'est l'idéologie socialo-marxiste qui les pourrit, ou bien si ces gens sont pourris au point de tous se regrouper au sein du PS qui n'a jamais su tenir son personnel...

Non François Hollande, les Français ne veulent pas connaître le patrimoine de leurs élus.  Ce que veulent les Français, c’est être entendus, que leurs représentants les représentent au-delà des consignes partisanes, c’est avoir confiance en l’honnêteté des politiques.  Ce qu’ils veulent, c’est avoir du boulot, épargner sans être stigmatisés, ne pas être vampirisés à cause d’une fonction
publique pléthorique, ne pas être écrasés par une technocratie si loin des réalités… Ce qu’ils veulent, c’est la liberté de s’exprimer, de manifester, de porter un sweat shirt en hommage à la "famille" sans se faire arrêter par une police curieusement plus présente que dans les "quartiers".
Ce qu’ils veulent c’est que la justice fasse son travail et que l’insécurité cesse d’augmenter pour finir par disparaître, c’est l’égalité de traitement qu’on soit de gauche ou d’ailleurs, que cessent les abus de pouvoir inadmissibles dans une démocratie… Ce que veulent les Français, au lieu de votre mépris et votre cynisme François Hollande, c’est être respectés !


©Calculette pour www.revolte.exprimetoi.com
Boutons de partage en marge à gauche en haut. Merci ! 💙💐
NB : 23/04/2013 Il semblerait que Najat ait filé sa démission le jour de sa nomination au gouvernement (Aucune confirmation officielle) En tout état de cause, son accointance avec le CCME doit figurer obligatoirement dans sa déclaration d’intérêts !

sources :


Dernière édition par Calculette le Mar 1 Mar - 13:07, édité 10 fois

Calculette

Féminin LR
Nombre de messages : 4437

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Fisc et Gaspillage Re: Le Strip-tease de NAJAT VALLAUD-BELKACEM à Matignon

Message par bidibule le Mer 17 Avr - 22:28

la droite donnant des leçons...

déclaration de Fillon:

"Une maison dans la Sarthe que j'ai achetée il y a vingt ans"


  • "Je l'ai achetée 440.000 euros en empruntant, aujourd'hui, elle vaut à peu près 650.000 euros"
  • "J'ai moins de 100.000 euros d'épargne"
  • "j'ai deux voitures qui ont plus de dix ans"
  • "C'est mon seul patrimoine"
  • "Je ne paie pas l'impôt sur la fortune"

du foutage de gueule...car si le patrimoine de NVB te semble faible en regard à sa carrière...que dire de l'ex premier ministre...

ou de Copé qui gené aux entournures refuse de communiqer la sienne...

bidibule

PS
Nombre de messages : 20

Revenir en haut Aller en bas

Fisc et Gaspillage Re: Le Strip-tease de NAJAT VALLAUD-BELKACEM à Matignon

Message par Calculette le Mar 2 Sep - 15:47



9 décembre 2012

Le journaliste à l'agence Maghreb Arabe Presse (MAP), Mansour Madani, a remporté vendredi le prix de l'agence au titre de la10ème édition du Grand Prix National de la Presse pour son article "Najat Belkacem, du bourg déshéritée de Béni Chiker aux ors de la République française", dont voici la rediffusion:

Trente ans après avoir quitté son petit village déshérité de Béni Chiker (Nador) à l'âge de 4 ans pour rejoindre son père, ouvrier immigré en France, dix ans de militantisme au Parti socialiste et de mandats locaux, la franco-marocaine Najat Vallaud Belkacem est propulsée au devant de la scène politique française, après son entrée dans le gouvernement du nouveau président socialiste François Hollande.

La nouvelle ministre des droits de la femme, porte-parole du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, se retrouve, à 34 ans et vierge de toute expérience gouvernementale, première membre d'un gouvernement français, né au Maroc de parents tous deux marocains et qui a attendu sa majorité de 18 ans pour prendre la nationalité française.

Rachida Dati, l'ancienne ministre de la justice du président Sarkozy, à laquelle elle refuse qu'on la compare, était elle, de parents maroco-algériens et née en France.

Après l'enfant terrible de la littérature marocaine, le regretté Mohammed Choukri dont les français connaissent l'œuvre traduite dans la langue de Molière sous le titre "Le pain nu", la fresque crue de la misère du petit peuple, Mme Belkacem fera son entrée, à son tour, au Panthéon des enfants illustres de Béni Chiker, mais dans l'aile des politiques et sous les ors des palais de la République française.

Celle qui a toujours refusé d'être enfermée dans le carcan de fils d'immigré ou d'arabe de service que les partis politiques français réservent aux enfants de l'immigration, ou de se cantonner dans des engagements dictées par ses origines, n'aura pas totalement résisté à l'appel des racines.

Ainsi quand elle sera sollicitée par son pays d'origine, elle répond spontanément et à titre bénévole pour mettre son expertise et ses réseaux en faveur du Conseil de la Communauté marocaine à l'étranger (CCME) où elle siégea depuis la création de cet organisme en 2007 jusqu'au mois de décembre 2011, date à laquelle elle se voue complètement au service du candidat Hollande à la présidentielle française.

Avec ses charges au CCME, où elle s'investit dans le groupe de travail "Approche genre et nouvelles générations", elle retourne de plus en plus au Maroc "toujours avec énormément de plaisir et d'émotion", et développe son combat contre les discriminations dont pâtit la communauté des Marocains de l'étranger, tout en luttant pour l'amélioration des droits de la femme.

Au plus fort de la dérive dure et xénophobe de la campagne électorale, la droite en perte de vitesse et toute occupée à courir après les voix de l'extrême droite, la chargea violemment lui reprochant de défendre l'identité marocaine dans une France où le slogan électoraliste est à l'apologie de l'identité nationale, sous-entendu des français de souche et de racine chrétienne.


Gênes rifains
Forte de ses gênes de Rifaine, ou plus précisément de Gualiâia, censés garantir un caractère trempé, coriace et combattant, elle se défend et croise le fer même avec des ténors de la droite de la trempe d'un Alain Juppé, ministre sortant des affaires étrangères.

La désormais ministre française des droits de la femme n'est jamais tombée dans la facilité du discours facile de l'immigré ou enfant d'immigré systématiquement victime. Donnée comme exemple de l'intégration à la française qui a permis à une fille de maçon immigré de réussir de brillantes études à la prestigieuse Sciences Po de Paris, elle avoue, tout de même, être "passée entre les gouttes de la discrimination".

A Amiens, loin de Paris, au sein d'une fratrie de sept enfants, elle fait une scolarité brillante avant de monter à l'assaut des grandes écoles à Paris. Suivant les conseils de sa mère et l'exemple de la figure tutélaire de sa sœur aînée devenue avocate, elle parie sur les études supérieures pour devenir "autre chose qu'une ouvrière ou une mère de famille".

Elle fera donc L'Institut des Etudes Politiques de Paris (Sciences Po) et tentera en vain, à deux reprises, l'ENA, l'école-fabrique des élites Françaises dont la promotion Voltaire, celle de François Hollande a trusté les plus hauts postes de la haute administration et de l'état français.

A Sciences Po, elle déniche son mari Boris Vallaud avec lequel elle aura des jumeaux de 3 ans, et fait la connaissance de Caroline Collomb, l'épouse du maire socialiste de Lyon.
L'entregent lui permet d'obtenir en 2003 un poste dans le cabinet de ce maire-sénateur et grande figure du PS auprès duquel où elle attrape le virus de la politique, elle dont la famille ne parlait pas politique, sauf , dit-elle, quand la tête du leader de l'extrême droite, Jean Marie Le Pen apparaissait à l'écran.

En 10 ans, son ascension sera fulgurante au sein du Parti socialiste où elle décroche le poste convoité de secrétaire national, non pas aux questions de diversité mais de l'égalité hommes-femmes et de la bioéthique. Mais en même temps elle n'oublie pas son ancrage local, consciente que c'est la règle pour se faire un destin national. Elle s'attache à se faire une stature de légitimité par le vote, devenant tour à tour, conseillère régionale puis adjointe au maire de Lyon où elle s'impose, non dans un secteur chargé de l'immigration, mais au poste de responsable des grands événements, de la jeunesse et de la vie associative. Seule contrariété, elle n'arrive pas se faire élire député, à deux reprises. Les différences refont surface.


Là, ses racines l'auraient desservie. "Aussi étrange que cela puisse paraître, c'est au moment où j'ai commencé à faire de la politique que mes origines et ma différence ont refait surface", a-t-elle confié.
Pour autant, elle ne lâche pas prise. En dépit de sa "timidité sociale", elle en veut, va au contact et se bat. La légende veut qu'elle a rencontré par hasard Ségolène Royal dans un vol Porto-Paris et lui a proposé tout de go et au culot de se mettre à son service.

La candidate malheureuse à l'élection présidentielle en 2007 l'engage et la voilà porte-parole, révélée au grand jour dans les médias audio-visuels français, ferraillant avec brio pour sa championne.
"Elle n'est pas inerte, elle palpite, semble heureuse de la chaleur des gens. Elle n'est pas stressée ou hystérique, c'est plutôt rare en politique", dira d'elle l'ex compagne du président Hollande.

Elle restera fidèle à Ségolène Royal jusqu'au choix par la primaire socialiste du candidat Hollande. Sans hésiter elle le rallie et se hisse tout de suite au rang de porte-parole du futur président durant la campagne. l'a-t-il choisie pour séduire les électeurs d'origine maghrébine?. Absolument pas, répond le désormais chef d'état. "Je l'ai choisie pour son expérience de 2007 et parce que, avec toutes ses attributions d'élue, elle a encore pris de la densité, élargi sa connaissance du terrain et des dossiers. Elle a une pensée claire et sait l'exprimer. Elle aime réussir, sans arrogance, sans écraser personne".


L’immigration, un atout

Mais François Hollande a ajouté :"qu'elle soit une femme, jeune et issue de l'immigration, ce sont des atouts à mes yeux, mais cela n'aurait pas suffi à la rendre légitime". La fille de Béni Chiker assure quant à elle, qu'elle a fait le choix de Hollande par conviction: "ses priorités sont les miennes : la jeunesse, l'éducation, la détermination à relever la France".
Forte de cette confiance, le maître mot que ne cesse de marteler le nouveau président, elle se retrouve au-delà de la scène politique. La voilà désormais ministre des droits de la femme et porte-parole du gouvernement, aux côtés de poids lourds du parti socialiste.

Sous cette dernière casquette, elle est propulsée sous les projecteurs, soumise à la féroce vigilance des médias et la virulente critique de l'opposition. Son "atout charme" du nouveau gouvernement est un plus pour elle, comme le sont son profil de professionnelle de la politique rodée à la communication médiatique et son joli minois télégénique.
Sans oublier ses gênes du Rif qui ne seront pas de trop pour monter à l'assaut, à l'heure de faire face et de croiser le feu avec les détracteurs et critiques de son gouvernement.
A son corps défendant, celle qui portera la voix de l'exécutif français se trouve également sacrée comme l'une des icônes de cette fameuse diversité que le nouveau président a promis de rassurer et de valoriser après avoir été mise à l'index durant une campagne électorale particulièrement violente et stigmatisante des immigrés et des musulmans de France par la droite et l'extrême droite.
08 déc. 2012

Calculette

Féminin LR
Nombre de messages : 4437

http://revolte.exprimetoi.com

Revenir en haut Aller en bas

Fisc et Gaspillage cache ta haine

Message par le_sarazin le Mar 1 Mar - 0:56

Calculette
Arrete cette haine, ca ne te rendra pas plus belle
Salam aleikoum

le_sarazin
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fisc et Gaspillage cache ta haine

Message par Laurent Trededan le Ven 4 Mar - 16:21

@le_sarazin

A méditer; "il plus facile de tromper les gens que leur faire admettre qu'ils ont été trompés" (Mark Twain) - les mahométans de la première heure le savait déjà ! -

Laurent Trededan
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fisc et Gaspillage Re: Le Strip-tease de NAJAT VALLAUD-BELKACEM à Matignon

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:19


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum